•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Reconnu fautif, le greffier de l’Assemblée législative part à la retraite

Deux hommes s'expriment lors d'une conférence de presse.

Le greffier Craig James (à droite) et le sergent d'armes Gary Lenz s'adressent aux médias à Vancouver le 26 novembre 2018, six jours après leur suspension de l'Assemblée législative. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Ben Nelms

Radio-Canada

Le rapport tant attendu sur les allégations de dépenses injustifiées à l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique vient d'être rendu public. L'ancienne juge Beverley McLachlin estime que le greffier Craig James a commis plusieurs inconduites.

L'ancienne juge de la Cour suprême du Canada, Beverley McLachlin, a trouvé que le greffier Craig James avait fait passer des dépenses personnelles pour des dépenses professionnelles, comme l’’achat de costumes, de valises et de primes d'assurance.

Elle estime qu'il a aussi créé des avantages sociaux pour lui-même et qu'il a utilisé ou emporté des biens de l'Assemblée législative sans le signaler, notamment des bouteilles d’alcool.

Devant les députés jeudi matin, le leader parlementaire NPD Mike Farnworth a annoncé que Craig James partait à la retraite dès aujourd'hui et qu'il avait conclu un accord sans considérations financières avec son employeur.

Dans un communiqué, Craig James a déclaré qu'il avait été vilipendé et ridiculisé et que tous les éléments qu'il a donnés à l'enquêtrice ne sont pas dans son rapport.

D'autres enquêtes en cours

Pour ce qui est de l'autre accusé, le sergent d'armes, Gary Lenz, le rapport indique qu'il n'a commis aucune des inconduites qui étaient visées par l'enquête indépendante. Il reste suspendu avec salaire et avantages, le temps que d’autres enquêtes soient terminées.

En effet, le fonctionnement de l’Assemblée législative fait toujours l’objet d’un audit sur les finances et les ressources humaines, d’une enquête sur les conditions de travail et d’une enquête de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Le président de l’Assemblée législative, Darryl Plecas, qui avait lancé l'affaire en écrivant, de sa propre initiative, deux rapports accusant d’inconduite Craig James et Gary Lenz, a rendu hommage, jeudi, aux lanceurs d’alerte qui ont signalé les comportements qu’ils jugeaient suspects.

« Certaines des inconduites révélées par Mme McLachlin se sont produites avant mon mandat. Tout ce que j’ai fait, c’est de les mettre en lumière. »

Darryl Plecas, Craig James et Gary Lenz se trouvent dans un même bureau.

De gauche à droite : Darryl Plecas, Craig James et Gary Lenz, avant que le scandale n'éclate.

Photo : Gregor Craigie/CBC

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale