•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Séquestration et traite de personne à Longueuil : 7 personnes arrêtées, 1 recherchée

Trombinoscope des 8 personnes qui font face à des accusations dans cette affaire.

Les 7 personnes arrêtées par le Service de police de l'agglomération de Longueuil et la personne recherchée, Cynthia Lefebvre, font face à différentes accusations.

Photo : Service de police de l'agglomération de Longueuil

Presse canadienne

Sept personnes ont été arrêtées et une autre fait l'objet d'un mandat d'arrestation pancanadien pour avoir séquestré dans un appartement de Longueuil, pendant deux mois, une femme d'une quarantaine d'années qui aurait été forcée à se prostituer.

Le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) précise que la présumée victime était très mal en point et qu'elle doit être soignée pour un important traumatisme.

Le SPAL raconte jeudi que ses agents ont entrepris récemment la surveillance d'un immeuble à logements de l'agglomération du Vieux-Longueuil pour la présence d'armes à feu et de stupéfiants.

Après quelques semaines, les policiers ont obtenu un mandat de perquisition pour cet appartement. C'est là qu'ils ont découvert une femme qui était exploitée sexuellement par un réseau de suspects impliqués à divers niveaux dans le trafic de stupéfiants et dans la traite de cette femme.

On parle en moyenne d'environ sept clients par jour, donc cette personne était incapable de se sortir de cet endroit-là. Lorsque nous sommes arrivés sur place avec notre équipe d'intervention en exploitation sexuelle, cette femme était en état de choc intense.

Ghyslain Vallières, porte-parole du Service de police de l'agglomération de Longueuil

La police croit qu'il y aurait possiblement d'autres femmes qui ont pu être exploitées sexuellement par ce réseau notamment composé de deux femmes. « Si vous êtes une de ces victimes, n’hésitez pas, contactez le 911 immédiatement », a indiqué Ghyslain Vallières, du SPAL.

La police ajoute que les suspects arrêtés dans ce projet d'enquête sont connus pour faire usage de violence lorsqu'ils commettent leur crime. « Par contre, ils ne sont pas reliés à une organisation criminelle », a précisé M. Vallières.

Parmi les accusations portées contre eux figurent celles de possession non autorisée d'une arme à feu, de menaces, de trafic de stupéfiants, de séquestration, de proxénétisme et de traite de personne.

Tous les accusés, sauf un, possèdent des antécédents criminels. Deux d'entre eux ont été libérés sous conditions, et une femme, Cynthia Lefebvre, est recherchée par la police.

Cinq accusés demeurent détenus jusqu'à la tenue de leur enquête préliminaire.

Grand Montréal

Crimes et délits