•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une quarantaine de nouvelles bornes de recharge électrique en Mauricie d'ici l'automne

Deux bornes de recharge électrique
43 nouvelles bornes de recharge électrique seront installés sur le territoire de la Mauricie d'ici l'automne. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Cinq MRC de la Mauricie pilotent un projet d'électrification des transports qui verra l'installation de 43 nouvelles bornes de recharge électrique dans la région d'ici l'automne.

11 seront installées dans les MRC de Mékinac et des Chenaux, 10 dans la MRC de Maskinongé, 9 à Shawinigan et 2 sur le territoire de La Tuque.

Le projet, évalué à plus de 300 000 $, est financé à 80 % par Québec. Le reste de la facture, essentiellement liée à l'installation des bornes, sera épongée par les municipalités.

Les nouvelles bornes installées dans le cadre du projet seront fabriquées dans l'usine d'AddEnergie à Shawinigan.

Des bornes pour attirer les touristes

Le projet a vu le jour dans la MRC de Maskinongé il y a un an et demi. « On souhaitait pouvoir offrir des bornes dans les plus petites destinations et municipalités pour que les électromobilistes puissent se promener partout sur le territoire et visiter chacun de nos beaux villages », explique Isabelle Bordeleau, agente de développement du territoire de la MRC de Maskinongé.

C’est essentiellement touristique, confirme le projet de la MRC de Maskinongé, Robert Lalonde.

Les autres MRC de la région se sont ralliées à ce projet ambitieux. On ne s’est pas questionné longtemps, rapporte la coordonnatrice aux projets spéciaux de la MRC de Mékinac, Julie Robillard. On savait qu'on voulait adhérer à un projet comme ça.

Cette concertation est tout à l'avantage de la région, si on en croit l'Association des véhicules électriques du Québec (AVEQ). « Quand on le fait de façon concertée, on est capable de tracer une route qui est cohérente », souligne le porte-parole médias de l’AVEQ, Martin Archambault.

D’après le reportage de Jérôme Roy

Mauricie et Centre du Québec

Transports