•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les citoyens de Béarn prêts à s'impliquer pour un poste d'essence automatisé

Plusieurs dizaines de personnes écoutent un homme à l'avant de la salle lors d'une présentation.

Près de 120 personnes ont assisté à une rencontre concernant la mise sur pied d'une coopérative à Béarn. On souhaite ouvrir une station d'essence automatisée.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu

Une coopérative de solidarité est sur le point de voir le jour afin de mettre sur pied un poste d'essence automatisé à Béarn. Plus de 120 personnes ont assisté mercredi soir à la présentation du projet.

Un poste d'essence ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, c'est le premier projet porté par le comité de maintien des services de proximité de Béarn.

Ce comité a été formé il y a un an pour mettre en place et maintenir des services de proximité.

C'est bon pour la vitalité d'une municipalité, parce que depuis quelques années, on a perdu quelques commerces. À Béarn, on en a perdu beaucoup, déplore le maire de Béarn, Luc Lalonde.

Un modèle unique

Le projet pilote consiste à installer un réservoir hors terre avec des pompes automatisées. Un projet évalué à près de 200 000 $, qui doit toutefois obtenir l'approbation de la Régie du bâtiment.

Les responsables estiment que 500 000 litres d'essence pourraient être vendus annuellement, ce qui pourrait rapporter à la coopérative 12 500 $ par année.

Il faut vraiment se monter un dossier béton. Après on va se concentrer sur la formation de la coop. Après ce sera le travail des membres, le plan d'affaires et les dossiers financiers, ajoute la directrice générale adjointe à la municipalité de Béarn, Stéphanie Talbot.

Membres utilisateurs et membres soutien

Le modèle de coopérative de solidarité est le seul qui permet à une municipalité de s'impliquer dans le projet.

Le directeur régional de la Coopérative de développement régional du Québec, Evan Murray, précise toutefois qu'il n'y aura pas de ristourne dans le projet de Béarn.

C'est l'entreprise qui permet d'avoir plusieurs types de membres pour répondre à un même objectif. Dans le projet qui nous concerne, on a des membres utilisateurs. Ils s'adjoignent la municipalité ou des partenaires membres de soutien de la coopérative pour répondre aux mêmes objectifs, explique-t-il.

Une feuille nommée Déclaration d'intention et engagement reconstructif demande aux gens de choisir entre Futur membre consommateur de la coopérative ou futur membre soutien et coopérative.

Les personnes qui assistaient à la rencontre étaient invitées à déclarer leurs intentions face au projet.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Un comité provisoire a été créé pour réaliser les prochaines étapes. Il souhaite, entre autres, obtenir l'appui des élus.

Plusieurs citoyens ont manifesté leur intérêt à devenir membres de la coopérative, quelques-uns provenant de municipalités avoisinantes.

Le comité se donne au moins un an et demi avant de pouvoir concrétiser le projet.

Abitibi–Témiscamingue

Commerce