•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tour du silence à vélo : pour un meilleur partage de la route

Frédéric Laroche en entrevue
Frédéric Laroche est porte-parole du Tour du silence de Saguenay. Photo: Radio-Canada / Rémi Tremblay
Mélyssa Gagnon

Quelques dizaines de cyclistes ont bravé le temps plutôt frisquet, mercredi soir, pour participer à l'édition saguenéenne du Tour du silence.

Ils ont pris part à un mouvement planétaire en hommage aux cyclistes qui ont perdu la vie dans des accidents de la route.

Ride of Silence a été initiée au Texas en 2003 par un citoyen dont l’ami a été frappé par un autobus alors qu'il roulait à vélo.

L’événement s’est rapidement propagé à l’échelle internationale. Chaque année, environ 400 villes du monde organisent simultanément des randonnées. Plus d’une vingtaine se tiennent au Québec.

Le principal message qu’on veut envoyer aux gens, c’est une prise de conscience. On veut s’assurer qu’on roule en toute sécurité. Le vélo, c’est un très beau sport, mais ça peut aussi être très dangereux. On veut aussi envoyer un message aux automobilistes et leur dire que la route, ça se partage.

Frédéric Laroche, porte-parole du Tour du silence de Saguenay

Selon le responsable, bien du travail reste à faire pour faciliter la cohabitation entre cyclistes et automobilistes sur les routes de la Belle Province.

On remarque une amélioration, mais on est encore loin des comportements qu’on peut retrouver dans d’autres endroits sur la planète. J’ai roulé beaucoup en France et je peux vous dire que là-bas, les cyclistes sont considérés comme des automobilistes. Les gens t’arrêtent et t’encouragent. Ce n’est malheureusement pas encore le genre de comportement que l’on voit ici, poursuit Frédéric Laroche.

Habituée

France Maltais est une habituée du Tour du silence.

« À chaque année, je me fais un devoir de participer pour démontrer aux gens que c’est important de partager la route et de respecter le Code de sécurité autant pour les cyclistes que pour les automobilistes », explique-t-elle.

France Maltais en entrevue. La cycliste France Maltais se fait un devoir de participer au Tour du silence de Saguenay chaque année. Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

Les amateurs de vélo ont roulé pendant environ 1 heure, sur une distance de 13 kilomètres.

Dix cyclistes ont perdu la vie au Québec en 2018, selon la Société de l'assurance automobile du Québec. Environ 1500 ont été blessés sur les routes.

Saguenay–Lac-St-Jean

Cyclisme