•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baisse du nombre de morts par surdose au premier trimestre en Colombie-Britannique

Une trousse de naloxone.

Aucun décès n'a été constaté dans un centre d'injection supervisée, où de la naloxone est notamment disponible pour inverser une surdose.

Photo : Radio-Canada / CBC/Robert Short

Le Bureau des coroners de la Colombie-Britannique constate qu'il y a eu, en moyenne, 89 morts par surdose de drogues illicites au cours du premier trimestre de 2019 contre une moyenne de 132 par mois en 2018, soit une baisse de 32 % en un an.

Le nombre de morts par surdose de drogues illicites s’élevait ainsi à 268 entre janvier et mars 2019, alors qu’il était de 395 pour la même période en 2018 et de 400 en 2017.

Dans 85 % des cas, le fentanyl et des produits analogues sont en cause. Un produit encore plus fort, le carfentanil, a aussi été détecté dans un quart des cas de morts par surdose liées aux fentanyl.

La majorité des personnes ayant succombé à une surdose de drogues illicites en 2019 sont de jeunes hommes. Deux tiers des victimes avaient entre 30 et 59 ans, et 4 personnes sur 5 étaient des hommes.

La majorité des surdoses ont encore lieu à la maison. Neuf surdoses mortelles sur dix se sont produites à l’intérieur, dont plus de la moitié dans des résidences privées. Aucune surdose n’a eu lieu dans un lieu de consommation supervisée.

Le Bureau des coroners précise que ces statistiques peuvent évoluer au fur et à mesure de la résolution des enquêtes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !