•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cladocère épineux envahit le lac Témiscamingue

Le lac Témiscamingue
Le lac Témiscamingue Photo: Radio-Canada / Tanya Neveu
Tanya Neveu

Une nouvelle espèce exotique envahissante a été détectée dans le lac Témiscamingue : le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) confirme la présence du cladocère épineux dans le plan d'eau sis sur la frontière entre le Québec et l'Ontario.

Plusieurs spécimens de différentes tailles ont été détectés lors d'échantillonnages réalisés ce printemps. Le cladocère épineux a été observé pour la première fois au Québec en 2015. Mais selon le ministère, iI s'agit de la première apparition de l'espèce dans la région.

Cette espèce exotique envahissante peut avoir des impacts néfastes sur les écosystèmes et sur plusieurs espèces de poissons pêchés.

Ça peut devenir le cauchemar des pêcheurs pour deux raisons : l'organisme, une fois introduit dans les plans d'eau vient bouleverser la chaîne alimentaire au complet. Il vient s'attaquer directement à la nourriture qui est utilisée par les petits poissons. Autant les poissons d'espèces sportives que les petits poissons d'espèces dont se nourrissent les espèces sportives, explique Jean-Pierre Hamel, biologiste au MFFP.

Jean-Pierre Hamel, biologiste au ministère des Forêts, de la Faune et des ParcsJean-Pierre Hamel, biologiste au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs Photo : Radio-Canada / Vincent Desjardins

Lavez vos bateaux!

Les cladocères épineux et leurs œufs peuvent se fixer aux véhicules nautiques et survivre pendant une longue période. Le ministère rappelle donc aux plaisanciers l'importance de bien nettoyer leur embarcation avant de s'aventurer sur les plans d'eau.

Ce message est aussi martelé par l'Organisme de bassin versant du Témiscamingue (OBVT) qui rappelle qu'une station de lavage de bateaux est déjà disponible à Notre-Dame-du-Nord. Le territoire de Laniel aura aussi, dès cet été, une station mobile de l'OBVT.

Abitibi–Témiscamingue

Chasse et pêche