•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La voleuse au tournevis formellement accusée de trois vols qualifiés

La femme masquée menace la caissière avec un tournevis.

La femme a menacé la caissière avec un petit tournevis.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Arrêtée mardi, la voleuse au tournevis a été formellement accusée mercredi après-midi de trois vols qualifiés commis dans deux dépanneurs de Jonquière les 12 et 14 mai.

Magalie Gilbert, 39 ans de Jonquière, aurait dévalisé le dépanneur Notre-Dame à deux reprises. La première fois, elle était armée d’un tournevis et la deuxième fois, d’un petit couteau de type exacto.

La femme a aussi volé le dépanneur Petro-Canada situé à Saint-Jean Eudes le 12 mai. Cette fois, elle était aussi armée d’un tournevis.

Lors de chacun des vols, Magalie Gilbert se serait masqué le visage avec un foulard ou une cagoule.

La femme a été arrêtée mardi quelques heures après son dernier vol. Elle faisait alors le plein d'essence dans une station-service de Jonquière.

La voleuse au tournevis a plaidé non coupable. Si elle est reconnue coupable au terme d’un procès, elle s’expose à des peines assez sérieuses, indique son avocat.

« Ça peut être des peines assez graves. Par contre, il n’y a pas eu d’armes à feu qui ont été utilisées. Donc, c’est assez variable dépendamment du cheminement que madame pourrait faire. Également, on va évaluer la preuve. À ce stade-ci, madame bénéficie de la présomption d’innocence, mais si jamais elle était déclarée coupable elle fait face à des peines assez sérieuses », mentionne son avocat, Julien Boulianne.

Magalie Gilbert reviendra au palais de justice vendredi pour son enquête sur remise en liberté.

D'après les informations de Frédéric Tremblay

Saguenay–Lac-St-Jean

Justice