•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une croissance démographique jamais vue depuis des décennies dans les Maritimes

Un drapeau du Canada suspendu au pont Macdonald à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Une croissance démographique comme celle des trois dernières années dans les Maritimes n’a pas été observée depuis au moins 1991.

Photo : Getty Images / TerryJ

Radio-Canada

La population des Maritimes s'accroît à un rythme jamais vu depuis au moins 1991, selon un rapport du Conseil économique des provinces de l'Atlantique publié mardi. En revanche, le déclin démographique de Terre-Neuve-et-Labrador a repris ces trois dernières années.

L’Île-du-Prince-Édouard est la province dont la population augmente le plus rapidement, non seulement en Atlantique, mais au Canada. Sa croissance s’est faite au rythme de 2 % par année entre 2016 et 2018.

En Nouvelle-Écosse, la population a crû de 0,8 % entre 2016 et 2018, la cadence la plus importante dans cette province depuis les années 1980.

Durant la même période, la population du Nouveau-Brunswick a augmenté de 0,5 %, un rythme certes plus modeste, mais qui y est quand même le plus important depuis 1991.

Le Conseil économique attribue la récente croissance démographique des Maritimes aux programmes visant à attirer des travailleurs immigrants qualifiés en Atlantique, ainsi qu’au retour dans la région de personnes qui étaient parties pour aller travailler dans l’ouest du pays.

Le Programme des candidats, en place dans chaque province, a permis d’attirer 22 000 nouvelles personnes en Atlantique depuis 2016. Le Programme pilote d'immigration au Canada atlantique, récemment prolongé jusqu’en 2021, contribue également à la tendance.

La clé sera maintenant la rétention de ces immigrants, indique Fred Bergman, analyste des politiques au Conseil économique des provinces de l’Atlantique.

Migration interprovinciale

La baisse des prix du pétrole depuis 2014 en Alberta a incité de nombreux anciens résidents de l’Atlantique partis travailler dans l’Ouest à revenir sur la côte est.

Si cela a contribué à une remontée de la croissance démographique dans les quatre provinces de l'Atlantique, ces gains se sont récemment effacés à Terre-Neuve-et-Labrador, où les travailleurs rentrés au bercail recommencent à migrer vers d’autres provinces.

Une femme sur un rocher agite un drapeau du Canada face à l'océan Atlantique, à Sleepy Cove, Terre-Neuve-et-Labrador.

Le déclin de la population de Terre-Neuve-et-Labrador a repris.

Photo : Getty Images / edb3_16

À Terre-Neuve-et-Labrador, la population est en déclin depuis trois ans. Après avoir augmenté de 4 % entre 2008 et 2016, elle a depuis diminué de 0,2 % annuellement.

Faire contrepoids au vieillissement de la population

Malgré le regain de la croissance démographique des trois provinces maritimes depuis trois ans, la population en Atlantique a continué de croître à un rythme plus lent que dans le reste du Canada si l'on prend en considération l’ensemble de la décennie jusqu’à maintenant. De 2010 à 2018, la population canadienne a crû de 9 % et celle de l’Atlantique d’à peine 2,1 %.

Portrait professionnel de Fred Bergman.

Fred Bergman

Photo : Conseil économique des provinces de l’Atlantique

La population du Canada atlantique est plus âgée que la moyenne nationale, et le vieillissement est plus accentué. Une personne sur cinq (20,5 %) a plus de 65 ans en Atlantique.

Selon Fred Bergman, il est trop tôt pour dire si la croissance démographique des trois dernières années est le début d’une tendance qui se poursuivra dans les Maritimes, mais elle constitue néanmoins un pas dans une direction encourageante.

Si la croissance de la population est plus lente, la croissance économique est moins forte, pendant plus longtemps, observe-t-il. Mais si nous voyons une augmentation de la population et qu’elle se maintient, nous pouvons neutraliser cela.

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Démographie