•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Glyphosate et cancer : dépôt d’un recours collectif en Saskatchewan

Des bouteilles du désherbant glyphosate.
Un fermier de Moose Jaw, en Saskatchewan, estime que le désherbant Roundup pourrait être la cause de son cancer. Photo: Reuters / Yves Herman
Radio-Canada

Un agriculteur de Moose Jaw, en Saskatchewan, est au centre d'un recours collectif contre le géant Bayer pour le produit Roundup, créé par Monsanto. D'après le document déposé à la Cour du Banc de la Reine de Regina, le désherbant Roundup aurait contribué à l'apparition du cancer de l'homme de 62 ans et de celui des autres Canadiens susceptibles de participer au recours.

C'est la firme Merchant Law Group qui a déposé le document à la cour en Saskatchewan. Elle est maintenant en attente d'une confirmation afin de savoir si le recours collectif peut aller de l'avant.

Le demandeur principal, un fermier de Moose Jaw, a reçu en 2014 un diagnostic de lymphome non hodgkinien, une forme de cancer du système lymphatique. Il est écrit qu'il a commencé à utiliser l'herbicide Roundup en 1997 et qu'il a continué de le faire durant plusieurs années. Selon le document, l'agriculteur était en contact avec le produit contenant du glyphosate au moins deux fois par année.

Radio-Canada a accepté de ne pas dévoiler le nom de l'agriculteur pour le moment à la demande de celui-ci, qui craint les répercussions que cela pourrait avoir.

Le document soutient que le Roundup est la cause du cancer du demandeur, qui affirme ne pas avoir d'antécédents familiaux relativement au cancer. Il est également indiqué que le fermier souffre encore des lésions associées au lymphome non hodgkinien et des effets de la chimiothérapie qu'il a entrepris en octobre 2014.

Il est souligné que Monsanto, et ensuite Bayer, qui a racheté Monsanto en 2018, continuent de prétendre que le Roundup ne cause pas de tort déraisonnable à la santé des humains.

Ces allégations n'ont encore été examinées par aucun tribunal. Au moment de publier ce texte, Radio-Canada n'avait pas encore obtenu la réponse du groupe Bayer, ni de Monsanto. Ces derniers sont les seuls défendeurs nommés dans les documents.

De son côté, l'avocat Tony Merchant, fondateur du Merchant Law Group, affirme avoir été en mesure de réunir une douzaine de plaignants jusqu'à maintenant pour le recours collectif. Me Merchant s'attend à obtenir une réponse de la cour d'ici la fin de 2019 ou le début de l'année suivante.

Ce dernier soutient que sa firme analyse et étudie l'enjeu du glyphosate et ses effets sur la santé des agricultures depuis 2011.

Lundi, en Californie, le groupe Bayer a été condamné à verser plus de 2 milliards de dollars de dommages à un couple affirmant que l'herbicide est à l'origine de leur cancer.

Selon Santé Canada, les pesticides contenant du glyphosate sont sans danger s'ils sont utilisés de manière appropriée.

Avec la collaboration d'Emmanuelle Poisson et Marie-Christine Bouillon

Agriculture

Justice et faits divers