•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ballet de Joni Mitchell : « Une oeuvre qui a changé ma vie »

Une troupe de danseurs, habillés et maquillés dans les tons de jaune et de vert, sont rassemblés sur scène.

Dix ans après sa création, le ballet inspiré par l'oeuvre de Joni Mitchell s'avère plus «pertinent» que jamais, de l'avis de Jean Grand-Maître.

Photo : Courtoisie

Marie-Ève DuSablon

Le directeur artistique de l'Alberta Ballet, Jean Grand-Maître, présente dans sa région natale ce qu'il définit comme « le plus grand moment » de sa carrière : le ballet The Fiddle & The Drum, basé sur les chansons de Joni Mitchell.

Créé il y a 10 ans dans les Rocheuses canadiennes, l'oeuvre est reprise dans le but de célébrer le 75e anniversaire de cette grande dame de la musique.

Après Edmonton et Calgary, la production s'arrête pour la première fois au Centre national des Arts (CNA) pour deux soirs seulement, les 15 et 16 mai.

Même si le ballet a été créé il y a une décennie et qu’il demeure identique, il s’avère encore, voire plus « percutant ou pertinent comme il n’a jamais été ».

Trois hommes sont étendus sur le sol et un homme saute en l'air, devant une lune verte.

«Comment créer dans un ballet un langage qui n’a pas de mots, mais qui parle à travers le corps? » demande Jean Grand-Maître.

Photo : Alberta Ballet

Les chansons composées et écrites par Joni Mitchell traitent des problématiques sociales, des crises environnementales et des guerres, et guident ainsi toujours avec couleur ce ballet. Ces thèmes s'inscrivent encore dans l'actualité.

On parle d'une crise environnementale depuis les années 1920, alors maintenant, on est en 2019, et on voit que les conservateurs [de l’Alberta] commencent à élaborer des politiques contre le réchauffement climatiques. C’est un peu tard , explique le Gatinois d’origine, faisant référence à la récente prise du pouvoir des conservateurs dans cette province.

Joni Mitchell ne collabore plus avec la compagnie de danse, en raison de problèmes de santé. Le directeur artistique confie qu'il l'appelle tous les jours pour lui donner des nouvelles du spectacle.

Elle aurait aimé être là, mais, malheureusement, elle n'a plus la force. Elle est vraiment heureuse que ce ballet fasse de la tournée.

Jean Grand-Maître, directeur artistique de l'Alberta Ballet

Le respect de l’intégrité artistique au coeur du ballet

Joni Mitchell et Jean Grand-Maître rigolent ensemble.

«C’est pour ça que Joni Mitchell a beaucoup aimé ce projet parce qu'on a vraiment habité ses chansons, avec l'âme de la danse, d'une façon très profonde», raconte Jean Grand-Maître.

Photo : Alberta Ballet

Je vois que, 10 ans plus tard, ça a été l'un des plus grands moments de ma vie, de travailler avec Joni Mitchell, à tous points de vue : au niveau de la création, de l'amitié, de la compréhension de la relation avec l'Art, souligne avec le sourire Jean Grand-Maître.

La question d'intégrité dans notre travail, Joni Mitchell m'a beaucoup enseigné ça.

Jean Grand-Maître, directeur artistique de l'Alberta Ballet

Au moment de la création du ballet, Joni Mitchell est en fait sortie d'une retraite de 12 ans pour travailler sur ce projet, dans lequel elle s'est beaucoup impliquée.

Pendant deux ans et demi, elle a créé le décor. Elle a écrit de nouvelles chansons. On a eu quatre nouvelles chansons de Joni Mitchell.

Jean Grand-Maître, directeur artistique de l'Alberta Ballet

L’oeuvre en soi n'a pas d'histoire. Elle est composée de 14 tableaux inspirés de 14 chansons.

Le début d'une formule gagnante

Le spectacle de l'Alberta Ballet « Love Lies Bleeding »

Le spectacle de l'Alberta Ballet « Love Lies Bleeding »

Photo : Radio-Canada

Ce spectacle est le premier d’une série de six ballets autour du répertoire de grands noms de la musique, incluant Elton John, Sarah McLachlan, k.d. Lang, The Tragically Hip et Gordon Lightfoot.

La nouvelle formule a permis à la compagnie artistique de rejoindre de nouveaux publics, en augmentant la vente d'abonnements auprès de spectateurs plus jeunes.

On espère beaucoup qu'après que les gens aient vu ce spectacle-là, ils vont vouloir redécouvrir la musique de ces chanteurs.

Jean Grand-Maître, directeur artistique de l'Alberta Ballet

On cherchait une façon extraordinaire de célébrer notre 40e anniversaire. Je pensais à de grandes symphonies de Beethoven avec une chorale, et un ami m'a suggéré Joni Mitchell, parce qu'elle est née en Alberta. Ce fut une grande expérience dans ma vie. Aussi, l'Alberta Ballet est allé chercher une couverture médiatique, en Europe, aux États-Unis, en Australie, confie-t-il.

Natif de Hull, Jean Grand-Maître a reçu, le 8 mai dernier, l'Ordre du Canada des mains de la gouverneure générale Julie Payette.
Son dévouement pour la scène artistique de l’Ouest a été reconnu.
Il est à la tête de l’Alberta Ballet depuis 2002.

Ottawa-Gatineau

Danse