•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

John Horgan annonce la tenue d'une enquête sur le blanchiment d’argent

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan pose de face devant deux micros. Il a un air sérieux.

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, annonce que son gouvernement va de l'avant avec une enquête publique sur le blanchiment d'argent.

Photo : CBC / Mike McArthur

Michaële Perron-Langlais

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, a annoncé, mercredi, le lancement d’une enquête publique sur le blanchiment d’argent. Cette décision fait suite à la publication, entre autres, de deux rapports révélant l’ampleur du problème dans la province, jeudi dernier.

Ces documents indiquent notamment que 7,4 milliards de dollars ont été blanchis en Colombie-Britannique, dont plus de 5 milliards dans le marché immobilier. L’enquête s'intéressera aussi au blanchiment d'argent dans les casinos et l'industrie des voitures de luxe.

« Nous avons pris des mesures pour lutter contre le blanchiment d’argent, mais plusieurs questions subsistent, et les Britanno-Colombiens méritent des réponses, affirme John Horgan. C’est pour cette raison que nous avons décidé d’aller de l’avant avec une enquête publique. »

Le gouvernement de la province a nommé le juge de la Cour suprême de la Colombie-Britannique Austin F. Cullen à la tête de cette enquête.

Celui-ci a pour mandat de repérer les obstacles empêchant une application efficace des lois qui punissent le blanchiment d’argent. Il aura le pouvoir d’obliger des témoins à comparaître et d’ordonner que certaines informations soient divulguées. « Le juge Cullen aura l’autorité et les ressources nécessaires pour obtenir des réponses, particulièrement de la part des individus et des organisations qui refusent de partager ce qu’ils savent », indique le procureur général de la Colombie-Britannique, David Eby.

Un rapport provisoire doit être présenté au gouvernement dans 18 mois. Le rapport final est attendu en mai 2021.

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale