•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mobile A-T : la couverture cellulaire en Abitibi-Témiscamingue augmentera en 2019

Des hommes et des femmes sont assis derrière une table de salle de conférence lors d'une présentation nommée Mobile A-T.
Le GIRAT a dévoilé mercredi l'emplacement des six premières tours cellulaires de son projet de desserte cellulaire, qui devrait couvrir toute la région d'ici trois ans. Photo: Radio-Canada / Piel Côté
Piel Côté

Six tours cellulaires seront déployées sur le territoire témiscabitibien en 2019 dans le cadre du projet Mobile A-T. Les emplacements choisis cette année sont Kipawa, Vassan, Landrienne, Val-Senneville, Belleterre et lac Beauchastel.

Le projet Mobile A-T doit permettre la couverture cellulaire pour 95 % de la population qui n'était pas desservie avant 2018, et ce, d'ici la fin 2021.

Au total, 32 tours seront ajoutées, ce qui assurera une couverture sur l'ensemble de la route 117 et de la route 101, de La Sarre jusqu'à Témiscaming.

17 des 32 tours seront des antennes « macros », c'est-à-dire des tours de 300 pieds. Les 15 autres seront des sites cellulaires « mésos », ce qui signifie qu'on greffera une antenne sur une infrastructure existante, comme un clocher par exemple.

La présidente de la Conférence des préfets, Claire Bolduc, croit que le promoteur du projet, l'organisme Gestion de l'inforoute régionale d'Abitibi-Témiscamingue (GIRAT), livre la marchandise.

Nous avons la chance d'avoir une organisation comme le GIRAT qui attache les ficelles qui doivent être attachées. C'est une chance incroyable de compter sur une organisation de cette nature-là, mentionne-t-elle, avant d'ajouter que les échéanciers ont toujours été respectés depuis le début du projet.

Au service du développement économique

Le président du GIRAT, qui agit comme promoteur, croit que ces tours cellulaires assureront un meilleur développement économique dans les secteurs visés.

Un agriculteur qui doit vendre son grain ou ses boeufs, il doit répondre à son cellulaire même s'il est dans son champ, sur son tracteur. On doit s'assurer que le cellulaire est disponible en tout temps et d'être proche du marché en tout temps, explique Louis Dallaire.

Une carte avec des zones de couleurs différentes montre la desserte cellulaire en Abitibi-Témiscamingue.Cette carte montre les emplacements des tours actuelles ainsi que la couverture proposée par le projet du GIRAT. Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Les travaux de ces six antennes sont d'une valeur de 2,5 millions de dollars. Au total, le projet de 32 tours est évalué à 15 millions de dollars.

Les antennes les plus coûteuses seront celles qui seront installées dans la Réserve faunique La Vérendrye, parce qu'il faut apporter la fibre optique et l'électricité.

Si tout se passe bien, les nouvelles antennes devraient être installées d'ici la fin de l'automne.

Abitibi–Témiscamingue

Télécommunications