•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Centre mère-enfant de Sherbrooke : une lettre alarmante signée par plus de 50 pédiatres du CHUS

Un homme tient la main d'un enfant couché sur un lit d'hôpital et branché à un soluté.
58 employés du département de pédiatrie du CHUS-Fleurimont déplorent le piètre état des installations. Photo: Shutterstock/A3pfamily
Radio-Canada

Pas moins de 58 pédiatres présents ou passés du département de pédiatrie du CHUS-Fleurimont signent une lettre dans laquelle ils déplorent la « réalité quotidienne vécue par les usagers pédiatriques ». À la suite du report de la construction du centre en 2025, les médecins veulent « la garantie que cet échec est le dernier ».

La lettre est adressée aux parents et aux enfants de l’Estrie. [D]epuis l’annonce que notre nouveau Centre mère-enfant ne verrait pas le jour avant 2025, nous sommes inquiets pour vous , peut-on y lire. Les mauvaises conditions dans lesquelles sont offerts les soins au département de pédiatrie y sont décriées. Le manque d'intimité et la trop grande proximité des patients dans des chambres bondées, causant des transmissions de maladie, sont notamment soulignés.

Les signataires soutiennent que le département de pédiatrie dans son état actuel ne répond pas aux normes minimales de la bonne pratique pédiatrique. Selon leurs données, 5000 hospitalisations sont faites annuellement dans le département, ce qui représente 17 % de toutes les admissions faites au CHUS. Le département n’occupe toutefois pas 17 % de l’espace du centre hospitalier.

La lettre rappelle les nombreuses annonces gouvernementales faites au cours des 17 dernières années concernant la construction du Centre mère-enfant. Les employés se disent satisfaits de la lettre envoyée la semaine dernière par le sous-ministre, mais soutiennent qu’ils ont besoin de plus d’engagement politique.

Ils concluent la lettre en assurant aux patients qu’ils offriront les meilleurs soins possibles aux enfants de la région et qu’ils continueront de croire à la création du Centre mère-enfant, parce que nous y avons toujours cru... tout comme à la fée des dents.

La direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS a pris connaissance de cette lettre, bien qu’elle ne lui soit pas adressée. Elle dit avoir hâte, tout comme les signataires, que ce projet sur lequel l’établissement travaille depuis plus de quinze ans, voit le jour.

La direction assure qu’elle continuera de mettre les efforts nécessaires pour que ce projet démarre le plus rapidement possible. 

Estrie

Établissement de santé