•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l'activité pour quelques mois à l'usine Enercon de Matane

Voitures stationnées devant l'usine.
Comme en témoigne la présence de ces voitures, l'activité a repris à l'usine Enercon de Matane, du moins pour quelques mois. Photo: Radio-Canada / Brigitte Dubé
Radio-Canada

L'entreprise X Wind Services, spécialisée dans la maintenance de parcs éoliens, s'installe pour quelques mois dans l'usine d'Enercon de Matane.

X Wind Services y effectuera des travaux sur des pales d’éoliennes d’un de nos compétiteurs, indique Eva Lotta Schmidt, directrice des relations corporatives chez Enercon. Le maître d'oeuvre est l’entreprise EDF Énergie Nouvelle. Quant à X Wind Services, elle est basée dans la Baie-des-Chaleurs.

Mme Schmidt confirme également que X Wind Services emploiera 15 personnes à l’usine et que six d’entre elles ont été embauchées à Matane.

Le contrat de location a été signé la semaine dernière.

Éoliennes à Cap-ChatÉoliennes à Cap-Chat Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Le maire de Matane, Jérôme Landry, voit dans cette nouvelle occupation de l'usine Enercon l'espoir d'un nouveau cycle pour l'industrie éolienne.

De voir de l’activité dans l’usine pour nous, c’est déjà une très bonne nouvelle, commente-t-il. Mais, de voir qu’une compagnie fait de la maintenance de pales d’éoliennes, c’est peut-être un signal que les premiers parcs qui ont été construits, entre autres, en Haute-Gaspésie et à Saint-Ulric commencent tranquillement à prendre de l’âge. Donc le fait qu’il y ait un processus de mise à niveau ou de remplacement des équipements va faire en sorte qu’il va sûrement y avoir un volume drôlement intéressant d’activité dans les prochaines années.

L'usine Enercon de Matane était désertée depuis septembre 2016. Selon Eva Lotta Schmidt, l'entreprise continue à travailler pour trouver une solution à long terme pour cette usine.

Avec les informations de Joane Bérubé

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Économie