•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de faillites augmente en Alberta

Une personne tient trois cartes de crédit dans sa main.

Les Albertains ont de la difficulté à payer leurs dettes, selon le Bureau du surintendant des faillites du Canada.

Photo : Matt Cardy/Getty Images

Radio-Canada

Un plus grand nombre d'Albertains a eu de la difficulté à payer ses dettes au premier trimestre de l'année comparativement à l'année précédente.

Selon le Bureau du surintendant des faillites du Canada, entre le 31 mars 2018 et le 31 mars 2019, 175 entreprises et 5114 personnes ont déclaré faillite en Alberta.

La hausse de faillites et de propositions de consommateurs auprès des créanciers a été de 15,2 % dans la province, alors que l'augmentation moyenne au Canada est de 6 %.

Ce ne sont pas uniquement les dettes des consommateurs qui sont en hausse. Les faillites d’entreprises ont augmenté de 42 % en Alberta, pour les trois premiers mois de l'année.

Le président du groupe Fryzuk, une firme de syndics autorisés en insolvabilité de Calgary, Craig Fryzuk, mentionne que les propriétaires d’entreprise se font prendre dans le filet lorsqu’une grande compagnie ne les rembourse pas.

Craig Fryzuk sourit à la caméra.

Craig Fryzuk affirme que la dette des Albertains ne compte pas diminuer de sitôt.

Photo : Jennifer Lee/CBC

Craig Fryzuk remarque aussi que de plus en plus de gens demandent de l’aide pour faire une déclaration de faillite ou une proposition auprès de leurs créanciers.

« Les gens viennent souvent et ils ont encore le même problème qu’ils avaient cinq, sept, huit ans auparavant », mentionne-t-il.

« Lorsqu’ils viennent, ils se sentent soulagés. Ils ont ce sentiment parce qu’ils connaissent enfin le montant total de leurs dettes », affirme-t-il.

M.Fryzuk ne croit pas que cette croissance de l'endettement changera dans les jours à venir.

« Mon intuition me dit que cela ne va pas diminuer de sitôt. Je ne crois pas qu’on verra un changement significatif en ce qui concerne la dette des Canadiens », conclut-il.

D'après un texte de Sarah Rieger

Alberta

Entrepreneuriat