•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le film de Monia Chokri La femme de mon frère est présenté à Cannes

Les deux femmes habillées d'une robe verte et noire sourient.
Anne-Élisabeth Bossé et Monia Chokri sur le tapis rouge à Cannes Photo: AFP/Getty Images / CHRISTOPHE SIMON
Radio-Canada

Le premier long métrage de la Québécoise Monia Chokri, La femme de mon frère, a ouvert la sélection Un certain regard du Festival de Cannes.

Ce film s'attarde à la relation entre une sœur et un frère – interprétés par Anne-Élisabeth Bossé et Patrick Hivon – qui sera ébranlée par la nouvelle relation amoureuse de ce dernier. La distribution réunit aussi Évelyne Brochu, Micheline Bernard, Magalie Lépine-Blondeau, Mani Soleymanlou et Sasson Gabai.

Il y a peu de films sur la relation frère-sœur, estime Monia Chokri. De ce point de départ, elle a fini par rendre un hommage à la famille au sens large, à travers son premier long-métrage.

En évoquant des relations intenses au sein d'une famille, le film de Monia Chokri fait inexorablement penser au cinéma de Xavier Dolan, dont elle est très proche.

Il y a une parenté assurément. Par contre, nos univers sont différents : lui traite souvent de la banlieue, d'univers kitsch, je suis plus dans les milieux universitaires, souligne-t-elle, à propos du réalisateur dont elle lit tous les scénarios depuis les débuts.

La femme de mon frère se penche sur la relation entre Sophia, une jeune femme qui galère après sa thèse et logeant chez son frère Karim, séducteur impénitent et complice de toujours. Jusqu'à ce que ce dernier tombe amoureux de la gynécologue de Sophia, ce qui va rebattre les équilibres et plonger cette dernière dans un désarroi profond, mais drolatique à l'écran.

Un personnage en forme d'alter ego en pire, confie la réalisatrice qui a choisi de ne pas l'interpréter.

Les deux femmes sourient à la caméra.Monia Chokri et Anne-Élisabeth Bossé présentent le film La femme de mon frère à Cannes. Photo : Getty Images / Pascal Le Segretain

Monia Chokri a travaillé quatre ans sur son film, avant qu'il ne voie le jour. Elle a continué à tourner dans des films en parallèle et espère à l'avenir mener les deux de front. Mon rêve serait de croire à 100% à mes projets d'actrice. Je vais me faire plus rare à l'écran, affirme-t-elle.

De son côté, Anne-Élisabeth Bossé vit un rêve. Je prends plein de photos dans ma tête de ce qui se passe. J'essaye d'être très présente, car ça ne se passera peut-être pas une fois dans ma vie. J'essaie d'en profiter, a-t-elle déclaré lors d'une entrevue avec le journaliste de Radio-Canada, Jean-François Bélanger.

Un retour sur le tapis rouge

Monia Chokri et Anne-Élisabeth Bossé se sont rendues à Cannes, où elles se sont soumises à la traditionnelle séance de photos devant la centaine de photographes réunis. La réalisatrice prévoit rester à Cannes jusqu'à la projection du film de son ami Xavier Dolan, prévue le 22 mai.

Quand je regarde un film dans lequel je joue, je n’ai pas le poids de la responsabilité de tous les choix créatifs. Je peux toujours me dédouaner en disant : ‘Oui, mais moi je n’aime pas ça dans le film’. Mais quand c’est mon film, j’ai un peu mal de misère à le faire!

Monia Chokri, réalisatrice et scénariste

La sélection Un certain regard est présentée en marge de la compétition officielle du Festival de Cannes. Elle regroupe des films créés par des cinéastes généralement peu connus. La sélection a son jury spécifique qui décerne ses propres prix. Puisque le film de Monia Chokri est en lice dans cette catégorie, il pourrait obtenir la Caméra d'or, laquelle récompense le meilleur premier long métrage du festival.

La femme de mon frère prendra l'affiche au Québec le 7 juin prochain.

Le Festival de Cannes se poursuit jusqu'au 25 mai.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Agence France-Presse

Cinéma

Arts