•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feu vert pour des levés sismiques dans les réserves Matane et de Dunière

Pétrolia lorgne les réserves Matane et Dunière.

En rouge, secteur visé par les levés simsiques de Pétrolia

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles juge que ces travaux que veut réaliser la compagnie albertaine Pieridae Energy, en plein coeur du paradis de l'orignal, ne « compromettent pas l'intégrité et la conservation du milieu ».

Pieridae Energy se dit même étonnée d'avoir reçu cette autorisation de procéder à des levés sismiques pour son projet Gaspésia, un territoire à cheval sur deux réserves fauniques. La compagnie s'intéresse au potentiel pétrolier et gazier du secteur. Il s'agit de la suite de travaux amorcés il y a quelques années.

En effet, cette réponse favorable peut surprendre. En septembre dernier, une porte-parole du ministère avait affirmé que les chances de Pieridae Energy d'obtenir un permis étaient relativement minces. La nouvelle loi interdit les travaux à moins d'un kilomètre d'un « milieu hydrique ».

De plus, l'acceptabilité sociale pour ce projet est loi d'être acquise. L'automne dernier, le président du conseil d'administration de la réserve Matane, Judes Côté, avait affirmé sur les ondes de Radio-Canada Gaspésie-les-Îles que ce serait le « free for all » si l'entreprise allait de l'avant.

Pour sa part, le directeur-général de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs du Québec, Alain Cossette, juge la décision de Québec aberrante. Il croyait d'ailleurs que ce projet avait été « tabletté » par le Ministère.

Son organisation réclame depuis des années que les réserves fauniques soient soustraites à l'exploration pétrolière et gazière.

Les réserves ont une grande notoriété, mais pas de statut, il peut y avoir des mines, du pétrole, de la foresterie n'importe comment, alors qu'elles ont été créées pour protéger notre patrimoine.

Alain Cossette, directeur général, Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs

Un message clair de Québec

Le directeur opérations et ingénierie pour Pieridae Energy, Martin Bélanger, estime que le gouvernement Legault envoie un message « clair » à l'entreprise en ce qui concerne l'exploration pétrolière et gazière. Il a refusé cependant de préciser sa pensée en entrevue.

L'entreprise aurait reçu ce permis en mars dernier. La demande avait été faite auprès du gouvernement libéral en 2017.

Un moratoire a ensuite été imposé en 2018 en raison des négociations avec les communautés autochtones.

La réserve faunique de Matane

La réserve faunique de Matane

Photo : courtoisie Louis Fradette

Toujours aucune rencontre du comité de suivi

Pieridae Energy réfléchit maintenant à la suite des choses et rencontrera les huit comités de suivis en Gaspésie à la fin du mois de mai. Aucune décision n'aurait été prise par l'entreprise quant à la suite des choses.

Joint mardi, le représentant de la MRC de la Matpédia au sein du comité de suivi Gaspesia n'avait toujours pas eu de nouvelle de la part de l'entreprise. Une première rencontre était prévue le 5 juin, mais elle a été annulée.

La réunion a été annulée c'est tout ce que j'ai comme information, c'est un dossier qui n'avance pas de mon point de vue du moins, à ce moment-ci.

André Fournier, maire de Causapscal

L'entreprise albertaine ignore si elle ira de l'avant avec ses relevés sismiques et dispose d'un an pour réaliser les travaux.

Dans un document présenté à l'assemblée des actionnaires en juin dernier, Pieridae Energy mentionnait vouloir investir 3,5 millions de dollars en 2018 pour des travaux sismiques dans sa propriété Gaspesia.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !