•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bars de Hull ouverts jusqu'à 3 h : le projet pilote adopté

Des bouteilles d'alcools sur une tablette dans un bar.

Les bars du secteur Hull seront ouverts jusqu'à 3 h dans le cadre d'un projet pilote (archives).

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Radio-Canada

Dans une salle comble de l'ancien hôtel de ville d'Aylmer, bon nombre de Gatinois ont exprimé haut et fort leur désaccord, mardi soir, face au prolongement des heures d'ouverture des bars du secteur de Hull. Les élus municipaux ont néanmoins approuvé le projet pilote à 16 voix contre 3.

Dès la nuit du 16 au 17 mai, les bars du secteur de Hull pourront donc fermer leurs portes à 3 h, et ce, potentiellement jusqu'en février 2020. L'horaire des établissements licenciés sera donc harmonisé avec celui des autres bars du Québec.

Nous nous opposons à ce projet pilote, a lancé aux élus avant le vote Louis Majeau, un résident de l'Île-de-Hull membre d'un groupe d'opposants au projet pilote.

Michèle Quenneville, une autre résidente du quartier, a fait part de ses inquiétudes quant à la sécurité des riverains et au bruit. J'entends des querelles d'amoureux, des voitures qui démarrent, même des ''deals de drogue". On ne dort pas dans le Vieux-Hull, a-t-elle témoigné.

Certains élus ont tenté de se faire rassurants. Avant le vote, le conseiller du district de Deschênes, Mike Duggan, a affirmé que si le projet pilote ne se déroule pas bien, il sera arrêté — une promesse également faite par le conseiller Cédric Tessier la semaine dernière.

Pour sa part, la conseillère Myriam Nadeau a déclaré qu'elle est favorable à la mise en place de ce projet pilote, soutenant qu'on n'en connaît pas encore le résultat.

En revanche, Nathalie Lemieux, conseillère du district de Touraine, a tranché. J'étais ici il y a 20 ans et je me souviens très bien de ce qui s'est passé [...] Il ne faut jamais oublier les erreurs du passé. Quand on est élu, on doit écouter nos citoyens, a-t-elle dit.

Jocelyn Blondin, conseiller du district du Manoir-des-Trembles-Val-Tétreau, a aussi fait part de son opposition au projet. Les citoyens du district n'ont rien à gagner, seulement à subir les contrecoups. Je crois que la revitalisation du centre-ville ne passe pas par l'ouverture des bars, mais par des projets rassembleurs, a-t-il souligné.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Politique municipale