•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une hausse de salaire qui ne plaît pas à tous

Il y a un manque criant de préposés aux bénéficiaires en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Les préposés aux bénéficiaires du secteur privé gagnent moins que ceux du secteur public

Photo : Radio-Canada

Laurence Royer

Le Regroupement québécois des résidences pour aînés est déçu de la sortie du Parti québécois et de Québec solidaire. Lors d'une sortie commune avec le syndicat des Teamsters, à l'Assemblée nationale, ces deux partis ont demandé au gouvernement d'imposer un décret pour que les employés des résidences privées pour aînés aient les mêmes conditions que leurs collègues du réseau public.

À l'heure actuelle, les préposés des résidences privées gagnent de 13 à 15 dollars de l'heure, environ 5 dollars de moins que leurs collègues des résidences publiques.

Le Parti québécois et Québec solidaire veulent que les employés du secteur privé gagnent le même salaire que ceux du public. Ils ne font pas uniquement cette demande pour les préposés aux bénéficiaires, mais également pour les infirmières auxiliaires ainsi que pour les employés des cuisines et de l'entretien.

Le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) affirme que la capacité de payer des aînés est limitée et craint qu'il y ait des fermetures massives de résidences privées si Québec impose des salaires plus élevés.

Le président-directeur général du RQRA, Yves Desjardins, rappelle que près de 450 résidences ont déjà fermé leurs portes depuis 2014

Par ailleurs, il affirme que l'écart entre les salaires s'explique en partie par le fait que la clientèle des résidences privées n'est pas la même que dans les CHSLD. Selon lui, le travail est différent.

Les gens qui sont en plus grande perte d'autonomie se trouvent en CHSLD alors que nous, on a une clientèle dont les soins sont moins requis, explique-t-il. Alors on n’a pas le même travail, on ne peut même pas comparer les deux emplois. C'est différent.

Yves Desjardins en entrevue à RDI Matin

Yves Desjardins, PDG du Regroupement québécois des résidences pour aînés

Photo : Radio-Canada

Le syndicat ravi

De son côté, le Conseil central CSN du Bas-Saint-Laurent, qui représente les quelque 300 employés de cinq centres d'hébergement privés pour aînés du Bas-Saint-Laurent, appuie l’idée d'un décret gouvernemental.

La présidente du Syndicat, Nancy Legendre, conteste aussi l'affirmation du RQRA à propos du travail qui serait différent au public et au privé.

Elle admet que la clientèle requiert des soins plus importants dans un CHSLD. Toutefois, elle soutient que plusieurs résidences privées accueillent des personnes semi-autonomes ou en perte d'autonomie. Le travail de préposé aux bénéficiaires est donc le même, ce qui justifie qu’ils devraient recevoir le même salaire, selon elle.

Nancy Legendre affirme aussi que l’amélioration des conditions de travail des préposés dans le réseau public pourrait permettre de limiter les impacts de la pénurie de main-d'œuvre.

Nancy Legendre, présidente du Conseil central de la CSN au Bas-Saint-Laurent

Nancy Legendre, présidente du Conseil central de la CSN au Bas-Saint-Laurent

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Analyse du décret

Dans une déclaration écrite, la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, dit qu'elle est déjà en processus d'analyse des implications d'un possible décret. Elle ajoute être au fait des difficultés que connaissent les exploitants et le personnel des résidences privées.

avec les informations d'Ariane Perron-Langlois

Bas-Saint-Laurent

Relations de travail