•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'où vient le pétrole importé au Canada ?

Un puits de pétrole

Les États-Unis exportent des millions de barils de pétrole au Canada, mais importent aussi des produits pétroliers. En 2017, 40% des produits pétroliers importés aux États-Unis venaient du Canada.

Photo : Radio-Canada / Marcel Calfat

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En 2018, 46 % de l'approvisionnement en pétrole brut des raffineries canadiennes venait de l'étranger. Un nombre important alors que le Canada est le quatrième producteur de pétrole au monde.

Contrairement à certaines idées préconçues, le pétrole saoudien importé au Canada ne se rend qu’à la raffinerie de la compagnie Irving au Nouveau-Brunswick. Cette province des Maritimes, auquel ne se rend aucun pipeline des régions productrices de l'Ouest canadien, importe une forte proportion du pétrole qu'elle raffine de l'Arabie saoudite.

La raffinerie Irving traite principalement le pétrole léger produit par ce pays du Golfe et d'autres exportateurs, alors que les sables bitumineux de l'Ouest canadien produisent du pétrole lourd.

Beaucoup de pétrole américain

Le volume total d’importation l’Arabie Saoudite au Canada est toutefois très faible comparativement au pétrole américain.

En effet, la majorité du pétrole importé au Canada vient des États-Unis. C’est le Québec qui en importe le plus avec un peu plus de 38 millions de barils, suivi de Terre-Neuve-et-Labrador avec près de 30 millions, selon le dernier rapport de l'Office national de l'énergie (ONE), D'où vient l'essence consommé au Canada? (Nouvelle fenêtre)

La source de pétrole change d’année en année, car [les raffineries] vont répondre à la dynamique de l’offre et de la demande.

Une citation de : Jean-Denis Charlebois, économiste en chef de l'Office national de l'énergie

Le reste des importations vient des pays comme l’Algérie, l'Azerbaïdjan, la Côte d’Ivoire, l'Allemagne et le Royaume-Uni.

Une femme fait le plein à une station-service.

En 2017, le Canada a importé cinq milliards de litres d'essence raffinéée de l'Union Europenne.

Photo : La Presse canadienne / Christopher Katsarov

Mais on importe aussi de l’essence

Ce pétrole importé est surtout transformé en essence dans les raffineries de l'Est du pays. Cela permet de répondre à la demande de carburant des Canadiens. Une demande qui s’est élevée l'an dernier à 46 milliards de litres d'essence. Le Canada importe aussi de l’essence raffinée. En 2018, ce chiffre représentait 7,9 milliards de litres.

Les deux principales sources de cette importation sont les États-Unis et l'Union européenne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !