•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des niveaux d’eau particulièrement bas au Yukon

Une plage de sable devant une étendue d'eau avec, au loin et des montagnes enneigées en arrière-plan.

Les niveaux des lacs du sud du Yukon, comme le lac Bennett, à Carcross, sont de 20 à 30 centimètres inférieurs à ceux des années précédentes.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Radio-Canada

Les niveaux des lacs et les débits des rivières sont particulièrement faibles, ce printemps, et risquent de demeurer en deçà des niveaux historiques.

L'hydrologue en chef du gouvernement du Yukon, Benoît Turcotte, explique toutefois qu’il faut attendre encore quelques semaines pour déterminer s’il s’agira d’une année record ou non.

Pour les lacs du sud du Yukon, on est de l’ordre de 20 à 30 centimètres plus bas que ce qu’on a vu dans les dernières années.

Benoît Turcotte, hydrologue en chef au gouvernement du Yukon

Il précise que le niveau des rivières atteint « 10 centimètres, un demi-mètre peut-être même un mètre » de moins qu'à l'habitude, selon les régions, en fonction de la largeur des rivières. Selon lui, il faudra encore du temps avant d'avoir une évaluation fiable de l'état des plans d'eau « parce qu’on est dans une période transitoire ».

Benoît Turcotte explique que les niveaux d’eau du territoire commencent à remonter à partir de la fin du mois de mai et que l'élévation de niveau et du débit des cours d'eau peut s'échelonner jusqu’à la fin de l’été, selon que cette crue est alimentée par la fonte de neige, par les pluies estivales ou par la fonte des glaciers.

La berge sur laquelle un bateau est installé s'étend vers un cours d'eau qui passe sous un pont.

La rivière Pelly, près de Ross River, au centre du territoire, montre également un faible débit ce printemps. Selon les habitants, toutefois, la fonte des neiges améliore la situation ces derniers jours.

Photo : Radio-Canada / Nancy Thomson

Plus au nord, les manteaux neigeux ont été plus importants qu’au sud, si bien que les autorités restent à l'affût d'inondations potentielles dans les bassins hydrographiques des rivières Peel et Porcupine, selon M. Turcotte.

Un musée à ciel ouvert à Whitehorse

Le faible débit du fleuve Yukon aux environs de Whitehorse a exposé au grand air des artefacts de l’époque des bateaux à vapeur.

Il y a 100 ans, Whitehorse était le quai de départ de ces navires, construits sur place, qui transportaient des denrées et des passagers jusqu'à Dawson.

Un morceau d'assiette visible à la surface de l'eau.

Des morceaux de vaisselle ou de verre, vestiges des bateaux à vapeur, peuvent être aperçus sur les berges du centre-ville de Whitehorse.

Photo : Radio-Canada / Wayne Vallevand

Au fil des ans, certains bateaux ont été la proie des flammes dans le coin, laissant derrière eux de nombreuses pièces de métal.

Le fond du fleuve offre donc de nombreux objets au regard des passants ces jours-ci. On y trouve des clous, des pièces de bois et des fragments d’assiettes qui se trouvent normalement couverts par les flots.

Un morceau de métal rouillé à la surface de l'eau.

Des morceaux de métal et de bois utilisés dans la fabrication de bateaux à vapeur se sont retrouvés au fond du fleuve après le démantèlement du chantier naval.

Photo : Radio-Canada / Wayne Vallevand

L'archéologue du gouvernement du Yukon, Ty Heffner, affirme toutefois que ces objets sont protégés par la Loi sur le patrimoine historique et qu’il est donc interdit de s'en emparer.

Ce sont des objets vulnérables à l’érosion et aux dommages si quelqu’un pose le pied dessus. Les plus petits objets sont particulièrement vulnérables parce qu’ils sont visibles et facilement transportables.

Ty Heffner, archéologue au gouvernement du Yukon

L'hydrologue du territoire, Benoît Turcotte, affirme quant à lui qu’avec un faible débit et de bas niveaux d’eau les glaces auraient également pu déplacer certains objets enfouis dans les sédiments lors de la débâcle printanière.

« La rivière est vivante, et on en voit un cas extrême cette année », précise-t-il.

Roches et gravier au milieu d'un cours d'eau sur lesquels marchent des passants.

Le fond du fleuve Yukon, aux alentours de Whitehorse, est en partie exposé à cause du faible débit du cours d'eau.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Grand-Nord

Environnement