•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'équipe olympique canadienne de surf à moitié américaine

Trois jeunes hommes en wetsuits avec des planches de surf posent assis sur un podium.
L'équipe canadienne olympique masculine de surf. Cody Young, Shane Campbell et Peter Devries (de gauche à droite) Photo: Radio-Canada / Alexandre Lamic
Valérie Gamache

L'équipe canadienne olympique de surf est maintenant complète. À l'issue de la finale masculine, le mardi 14 mai, Shane Campbell, Cody Young et Peter Devries ont été sélectionnés pour représenter le Canada lors des Jeux olympiques d'été de Tokyo, en 2020. L'équipe féminine a été choisie la veille. 

L’équipe canadienne a des accents bien américains. Seulement deux surfeurs, Mathea Olin et Peter Devries, originaires de Tofino, habitent au Canada.

Les autres membres de l’équipe profitent de leur double nationalité pour porter les couleurs du Canada.

C’est le cas de la championne canadienne Bethany Zelasko. « J’ai rejoint l’équipe canadienne il y a deux ans », raconte la surfeuse de 19 ans, qui a toujours vécu en Californie. « Ma mère est née à Vancouver. C’est comme ça que j’ai ma citoyenneté canadienne. »

Une jeune femme surfe une vague en effectuant un virage. Bethany Zelasko, championne canadienne et membre de l'équipe canadienne olympique de surf Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

L’eau est plus froide, mais l’esprit d’équipe est plus chaleureux ici, selon elle. « L’équipe canadienne, c’est comme une famille pour moi. Nous sommes capables de compétitionner les unes contre les autres et de rester amies en sortant de l’eau », dit-elle. « Aux États-Unis, il y a tellement de monde et tellement plus d’attention accordée aux surfeurs qu’il n’y a pas cette ambiance familiale. »

Valérie Gamache a rencontré la nouvelle équipe de surf canadienne

Chez les hommes, Cody Young habite à Hawaii, mais son père est Canadien. Le surfeur hawaïen affirme se sentir beaucoup plus près de ses racines canadiennes. « Je sais que ça peut sembler un cliché, mais plusieurs Hawaïens ne s’identifient pas comme Américains », affirme-t-il. « Et pour être honnête, mes chances étaient meilleures ici. »

Il aurait été plus difficile pour ces sportifs de se tailler une place dans le monde du surf américain. Il y a beaucoup plus d'athlètes, les compétitions sont plus nombreuses. « Le programme de développement des Américains est beaucoup plus élaboré que le nôtre », ajoute le président de Surf Canada, Dom Domic. « Le niveau de compétition est plus élevé. »

Finalement, l’équipe canadienne compte aussi un Australien dans ses rangs. Shane Campbell est né à Vancouver, mais habite l’Australie, une autre puissance dans le monde du surf.

Surf

Sports