•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydro consulte les Madelinots pour le câble sous-marin

Deux personnes regardent une carte.
Les citoyens peuvent s'informer, poser des questions, faire part de leurs suggestions ou encore de leurs inquiétudes. Photo: Radio-Canada / Philippe Grenier
Radio-Canada

Un rassemblement citoyen a eu lieu mardi, à Havre-aux-Maisons, aux Îles-de-la-Madeleine, avec des représentants d'Hydro-Québec. Il s'agissait d'une rencontre pour discuter du projet de câble sous-marin pour l'alimentation électrique de l'archipel à partir de la Gaspésie.

D'une capacité de 80 mégawatts, le câble sous-marin remplacera, en 2025, la centrale thermique de l'archipel alimentée en mazout lourd.

Des citoyens assistent à la consultationDes citoyens assistent à la consultation Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Comme l’explique Louis-Philippe Bérubé, qui est chef de projet pour Hydro-Québec, la société d’État s'affaire à analyser les fonds marins pour déterminer l'emplacement de ce câble d'une longueur de 225 kilomètres.

Nous, ce qu’on veut, c’est une solution robuste et fiable, souligne-t-il. Donc pour ça, on va regarder tous les éléments, les profils de courant, la composition des fonds marins, les épaisseurs de glace, les dynamiques sédimentaires, tous les mouvements dans les petites dunes qui peuvent se déplacer dans les fonds marins. C’est cet ensemble-là qui va nous permettre de déterminer quel sera le site le plus propice.

Louis-Philippe Bérubé, qui est chef de projet pour Hydro-QuébecLouis-Philippe Bérubé, qui est chef de projet pour Hydro-Québec Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

L'équipe d'Hydro-Québec a rencontré les pêcheurs des Îles-de-la-Madeleine l'automne dernier pour connaître leurs zones de pêche et recueillir leurs commentaires.

Selon Catherine Bujold, conseillère en relation avec le milieu, Hydro-Québec veut connaître l'opinion des résidents puisque le câble sera enfoui sous la terre entre la rive et le poste de Cap-aux-Meules sur une distance d’environ huit kilomètres.

On est venus à la rencontre de la population pour parler un peu plus du côté terrestre, mentionne-t-elle. Donc on s'intéresse à ce que font les gens sur les rives dans les zones d'études. Dans leurs activités, est-ce qu'ils font du kayak? Est-ce qu’ils pêchent la moule? Alors aujourd'hui, on invite les gens à venir nous voir pour parler de ça.

Catherine Bujold, conseillère en relation avec le milieuCatherine Bujold, conseillère en relation avec le milieu Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Selon Hydro-Québec, il sera possible d'avoir une bonne idée du tracé à la fin de l'année. La société d'État prévoit effectuer des prélèvements cet été et rencontrer de nouveau les pêcheurs. Elle fait présentement une évaluation environnementale du projet. Par ailleurs, l'idée d'y ajouter les câbles de fibre optique pour l'Internet n'a pas été abandonnée.

Zone où sera installé le câble sous-marinZone où sera installé le câble sous-marin Photo : Hydro-Québec

La Société d'État ne veut toujours pas s'avancer sur le coût total du projet.

Un formulaire et une plateforme interactive seront accessibles à partir de mercredi sur le site d'Hydro-Québec pour ceux qui ne peuvent se rendre à la rencontre.

Avec les informations de Philippe Grenier

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Énergie