•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quelques conseils pour éviter les piqûres de tiques et de moustiques

Une tique mord la peau d'une personne.
Les tiques peuvent se loger sous votre peau lorsqu'elles vous piquent. Si vous en découvrez une sur vous, utilisez une pince à bouts pointus pour l'enlever soigneusement sans l'écraser (archives). Photo: iStock
Radio-Canada

À l'approche de l'été, la tentation est grande de sortir de chez soi et de profiter de la nature. Pour éviter les tiques, les moustiques et les maladies que ces insectes transmettent, Santé publique Ottawa (SPO) a lancé lundi sa campagne Chasse-Bibitte! en donnant quelques conseils pratiques à la population.

Pour la première fois, on essaie une campagne de sensibilisation pour le virus du Nil occidental (VNO) et la maladie de Lyme, a expliqué Michelle Goulet, inspectrice en santé publique à Santé publique Ottawa, en entrevue au Téléjournal Ottawa-Gatineau.

Vivant dans les boisés et les hautes herbes, les tiques peuvent se loger dans n’importe quelle partie du corps, mais elles se cachent souvent dans des zones difficiles à inspecter.

Des conseils pour se protéger des tiques et des moustiques :

  • Porter des pantalons longs, une chemise à longues manches et des vêtements de couleur claire
  • S'asperger d'un insectifuge
  • Rester au milieu des sentiers
  • Prendre un bain ou une douche après une randonnée
  • Inspecter ses vêtements et ses membres après une randonnée, parce qu'une tique peut être aussi petite qu'une graine de pavot

SPO encourage surtout l’utilisation d’insectifuges contenant du DEET ou de l’icaridine. Lorsqu’ils sont utilisés correctement, les insectifuges contenant du DEET ou de l’icaridine sont sécuritaires et leur efficacité pour prévenir les piqûres de tiques et de moustiques est éprouvée, souligne l'agence municipale de santé sur son site Internet.

Les produits contenant du DEET ou de l’icaridine ne conviennent pas aux bébés de moins de 6 mois. Il est plutôt recommandé d’utiliser une moustiquaire, précise toutefois SPO.

En 2018, Santé publique Ottawa a dénombré 18 cas de maladie de Lyme, contre 177 l'année précédente. Mme Goulet croit que les précipitations importantes en 2017 ont été propices aux tiques, d'où la différence entre les deux années. Concernant le virus du Nil occidental, six cas ont été recensés en 2018. La maladie survient davantage à la fin de l'été.

Par ailleurs, un rapport de Santé publique Ontario indique que le nombre de zones à risque pour la maladie de Lyme est en hausse dans la province par rapport à l'an dernier, une expansion directement attribuable aux changements climatiques, selon un expert.

Toute la région d'Ottawa est considérée à risque pour la maladie de Lyme

Michelle Goulet, inspectrice en santé publique à Santé publique Ottawa

Quelques conseils pour retirer une tique :

  • Utilisez des pinces à épiler pointues.
  • Attrapez la tête de la tique le plus près possible de la peau et tirez lentement jusqu'à ce qu'elle lâche prise. Évitez de faire tourner la tique. N'utilisez pas une allumette, de la lotion ou tout autre produit pour enlever la tique.
  • Nettoyez la piqûre avec du savon et de l'eau.
  • Si vous avez rendez-vous chez votre médecin et désirez apporter la tique, placez-la dans un contenant à pilules vide ou dans un sachet à fermeture par pression et glissière, avec un essuie-tout humide.
  • Vous pouvez vous débarrasser d’une tique vivante en la jetant dans les toilettes, ou en la mettant dans un sac ou un contenant scellé que vous jetterez ensuite avec vos ordures ménagères.


Source : Santé publique Ottawa

Avec les informations de Stéphanie Allard

Ottawa-Gatineau

Santé publique