•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La moitié de la communauté de Montreal Lake touchée par la crise de la méthamphétamine

Un utilisateur de méthamphétamine en cristaux
La Première Nation de Montreal Lake, en Saskatchewan, peine à contenir la crise de la méthamphétamine en cristaux sur son territoire. (Archives) Photo: CBC
Radio-Canada

La communauté crie de Montreal Lake, en Saskatchewan, est aux prises avec un important problème de consommation de métamphétamine en cristaux. La moitié des 1200 habitants seraient des consommateurs de cette drogue dure, selon le directeur de la santé de la Première Nation, Clifford Bird.

Nous avons actuellement 600 utilisateurs de méthamphétamine en cristaux au sein de notre communauté. Nous les connaissons tous et beaucoup d’entre eux sont des membres de notre famille, explique Clifford Bird.

Il indique également que les consommateurs de méthamphétamine en cristaux sont âgés entre 12 et 52 ans, mais que la crise touche particulièrement les jeunes, puisque 60 % de la population à Montreal Lake a moins de 20 ans.

Une situation critique

Montreal Lake n’est pas la seule communauté autochtone en Saskatchewan à avoir de la difficulté à gérer la crise qui concerne la consommation de méthamphétamine en cristaux.

Le vice-chef de la Fédération des nations autochtones souveraines (FSIN), Morley Watson, se dit, lui aussi, préoccupé par la situation.

Dans nos communautés des Premières Nations, nous luttons contre certaines dépendances que nous n’avions pas à combattre auparavant. Nous avons toujours eu des dépendances liées à l’alcool ou à des drogues plus douces comme la marijuana, mais récemment, la crise du crystal meth est épeurante, souligne-t-il.

En 2015, 142 incidents relatifs à la consommation de cette drogue ont été signalés aux autorités en Saskatchewan. L’année dernière, 530 signalements ont été compilés.

Une explication à cette crise

Clifford Bird s'intéresse depuis plusieurs années à la crise liée à la consommation de méthamphétamine en cristaux dans la communauté. Il a constaté récemment que son utilisation avait augmenté considérablement depuis 2015.

Selon lui, il est possible que cette hausse s'explique par les évacuations importantes liées aux feux de forêt qui ont ravagé la communauté en 2015. À l'époque, tous les résidents avaient été évacués vers Saskatoon, Regina, Prince Albert.

Il croit que les résidents de Montreal Lake sont revenus dans leur communauté avec cette drogue, puisque six mois après leur retour, la communauté comptait 110 toxicomanes, selon ses estimations.

Selon les informations de Dan Zakreski, CBC News

Saskatchewan

Drogues et stupéfiants