•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sébastien Bérubé, le poète qui n'aimait ni lire ni écrire

Portrait de Sébastien Bérubé portant une barbe et une moustache, des lunettes et un gilet de laine à col beige.
L'artiste multidisciplinaire Sébastien Bérubé Photo: Michel Aucoin
Radio-Canada

Plus jeune, le poète acadien Sébastien Bérubé détestait l'école et le français. C'est une enseignante dévouée qui a changé sa vie en lui faisant aimer sa langue.

Quelques années plus tard, le voici écrivain en résidence dans la maison natale de l'une des écrivaines francophones les plus connues du Canada : Gabrielle Roy.

Arrivé un peu plus tôt cette semaine à Saint-Boniface, au Manitoba, le jeune poète et auteur-compositeur originaire du nord-ouest du Nouveau-Brunswick, qui vient de faire paraître son troisième recueil, Maudire les étoiles (Perce-Neige), est l’un des deux invités d’honneur du Salon du livre du Manitoba (Nouvelle fenêtre) cette année.

La poésie telle une brèche

L’autre invitée d’honneur de l’événement est la Franco-Manitobaine Lise Gaboury-Diallo, qui est née et a grandi à Saint-Boniface, où elle vit et enseigne toujours à l'université.

Lise Gaboury-DialloLise Gaboury-Diallo Photo : Dan Harper

La poète, dramaturge et critique littéraire, qui a remporté le Prix de poésie Radio-Canada en 2004 pour Homestead, poèmes du cœur de l'Ouest, voit l'écriture comme « une échappatoire nous permettant de vivre intensément un instant d'émotion ».

Telle une brèche, la poésie s'ouvre brièvement sur l'ailleurs.

Lise Gaboury Diallo

En 2009, à l’occasion du centenaire de naissance de Gabrielle Roy, c'est elle qui avait été la première à occuper le poste d’écrivaine en résidence de la maison natale de l'autrice de Bonheur d'occasion, de La détresse et l'enchantement ou encore de Ces enfants de ma vie.

La maison devenue musée

La grande demeure du 375, rue Deschambault, qui a inspiré le roman Rue Deschambault, a été construite au tournant du 20e siècle pour la famille Roy. Elle a changé de propriétaires à quatre reprises et a subi maintes transformations, allant jusqu'à abriter plusieurs logements sous un même toit.

Gabrielle Roy y a passé sa jeunesse avec ses 10 frères et sœurs, dont 8 atteindront l’âge adulte.

Devenu un musée en 2003, l'édifice abrite désormais l’organisme la Maison Gabrielle-Roy (Nouvelle fenêtre), qui promeut l’œuvre de l'écrivaine et organise des activités littéraires.

La Maison Gabrielle-Roy, dans le quartier Saint-Boniface à Winnipeg, le 7 juin 2013.La Maison Gabrielle-Roy, dans le quartier Saint-Boniface à Winnipeg Photo : Radio-Canada / Carla Oliveira

Lorsqu’il fit construire la nôtre, mon père prit comme modèle la seule autre maison qui se trouvait alors dans cette petite rue Deschambault, sans trottoir encore, fraîche comme un sentier entre des buissons d’aubépine, et, en avril, toute remplie du chant des grenouilles.

Passage tiré du roman Rue Deschambault, de Gabrielle Roy (1955)

Sébastien Bérubé est un artiste multidisciplinaire. Originaire du nord-ouest du Nouveau-Brunswick, il a enregistré un album intitulé L’encre des saisons en 2013, et publié trois recueils de poésie aux Éditions Perce-Neige : Sous la boucane du moulin, lauréat du Prix de l’EFA et finaliste au Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie, Là où les chemin de terre finissent, paru en 2017, et Maudire les étoiles (2019).

Professeure, critique et auteure, Lise Gaboury-Diallo est l’une des plus importantes figures de la littérature franco-canadienne, tant par ses œuvres de création que par ses essais critiques, ses collaborations anthologiques et d’envergure historique et sa participation à des colloques internationaux. Lauréate du Prix de poésie de Radio-Canada et deux fois lauréate du Prix Rue-Deschambault, elle a publié deux recueils de nouvelles, Lointaines (2010, finaliste du Prix Émile-Ollivier) et Les enfants de Tantale (2011). Elle est devenue membre de l’Ordre du Canada pour son apport à l’éducation, à la littérature et à la promotion de la francophonie manitobaine en 2017.

Prix de poésie : Inscrivez-vous du 1er avril au 31 mai

Livres

Arts