•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une petite fissure colmatée d'urgence sur la digue de Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Une pelle mécanique en action.
Les résidents de Sainte-Marthe-sur-le-Lac demeurent sur le qui-vive. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Des ingénieurs ont repéré puis réparé mardi une nouvelle brèche dans la digue de Sainte-Marthe-sur-Lac, dans les Basses-Laurentides, moins importante que celle qui a provoqué l'inondation de 2500 résidences il y a trois semaines.

La petite fissure a été découverte un peu à l’est de la brèche initiale, qui a fait son apparition dans la nuit du 27 au 28 avril. Elle a été colmatée d'urgence par une douzaine d'ouvriers à l'aide d'une membrane et de gravier.

La Sûreté du Québec a été mise au courant de la découverte de la nouvelle faille. Le niveau d'alerte, cependant, n'a pas été relevé.

Quelques citoyens ont tout de même eu une petite frayeur. C'est le cas de Gérald Provost, un résident de la 26e Avenue, qui dit avoir été prévenu en fin d'avant-midi qu'une nouvelle inondation pourrait survenir.

« Ça n'aurait pas été drôle de se faire évacuer une deuxième fois! », s'exclame-t-il.

Les travaux de consolidation se poursuivent à l'heure actuelle. Ils devraient se terminer en fin de soirée.

En attendant, la circulation a été interdite sur la 22e Avenue, la 23e Avenue et la 29e Avenue pour assurer le passage des véhicules lourds.

« Ça va bien sur le territoire », dit la mairesse

En entrevue avec Radio-Canada mardi après-midi, la mairesse Sonia Paulus a tenu à rassurer ses concitoyens.

« La digue, elle est sous haute surveillance; on a des ingénieurs qui se promènent sur la digue jour et nuit pour vérifier s'il y a quelque chose; et dès qu'on voit un petit ruissellement, on décide de mettre la toile géotextile, on met du gravier, et ça a été ça aujourd'hui », a-t-elle expliqué.

Moi, je n'ai pas eu de craintes. Pas du tout.

Sonia Paulus, mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac

« J'ai hâte que ça soit fini », a poursuivi Mme Paulus, qui s'est par ailleurs réjouie de la construction d'une nouvelle digue permanente pour protéger sa municipalité. « Juste ça, c'est déjà très bon pour mes citoyens. »

La digue de Sainte-Marthe-sur-le-Lac retient l'eau du lac des Deux Montagnes, dont le niveau demeure élevé. Sa structure a été fragilisée par la crue printanière du mois dernier, mais aussi par celle de 2017.

Avec la collaboration de Louis de Belleval

Incidents et catastrophes naturelles

Environnement