•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeune pédophile récidiviste déclaré délinquant à contrôler

Affiche du Palais de Justice de Québec, printemps 2016

Le palais de justice de Québec

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Yannick Bergeron

À peine âgé de 22 ans, Kevin Bourque de Québec vient d'être condamné à près de 7 ans de prison, en plus de se voir déclarer délinquant à contrôler.

Rien ne semble arrêter le délinquant sexuel, pas même la prison.

Alors qu'il était incarcéré pendant le processus judiciaire, il a imaginé des scénarios d'agressions d'enfants avec un codétenu.

Des textes explicites retrouvés dans sa cellule lui ont valu des accusations supplémentaires de production et possession de pornographie juvénile.

Longue feuille de route

Bourque en est à sa septième condamnation pour des crimes à caractère sexuel commis sur des enfants. Il était mineur lorsqu'il a reçu ses premières peines à la Chambre de la jeunesse.

Le juge Sébastien Proulx a noté que le tribunal pour adolescents lui avait même imposé de la détention ferme, ce qui est assez rare et dénote la gravité de ses crimes à l'époque.

Dès qu'il a atteint l'âge de la majorité, il a reçu une peine de 3 ans de pénitencier pour des attouchements sur deux jeunes garçons et pour leurre informatique.

Au terme de sa peine, il a récidivé auprès d'une adolescente de 16 ans et d'un garçon de 14 ans.

Il a ensuite dû subir un examen psychiatrique pour évaluer sa dangerosité. Le résultat démontre un risque de récidive élevé.

« Contrôlé » pendant 10 ans

Les avocates de la poursuite et de la défense ont donc suggéré, d'un commun accord, que Kevin Bourque soit déclaré délinquant à contrôler pour 10 ans, soit la période la plus longue permise.

Le juge Proulx n'a eu aucune difficulté à accepter cette mesure devant le portrait peu reluisant du jeune homme afin d'offrir « des mesures d'encadrement pour assurer la protection du public ».

Kevin Bourque qui semblait désintéressé pas l'audience, bayant aux corneilles à plusieurs occasions, a décliné l'offre du juge lorsqu'il lui a offert de prendre la parole avant le prononcé de la sentence.

La période de surveillance de 10 ans imposée par le magistrat débutera une fois que le pédophile récidiviste aura terminé de purger sa peine de prison de 6 ans et 10 mois.

Québec

Justice et faits divers