•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baisse importante du nombre de collisions mortelles sur les routes de l'Ontario

Des voitures de la Police provinciale de l'Ontario et un camion de pompiers sur les lieux d'un accident.

Un tronçon de la route 17 est fermé en raison d'un accident le 2 août 2018.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Anne-Marie Provost

De nouvelles données de la Police provinciale de l'Ontario (PPO) obtenues par Radio-Canada révèlent qu'il y a une baisse de plus de 30 % du nombre de collisions mortelles sur les routes de l'Ontario cette année.

Les chiffres, compilés du 1er janvier au 13 mai, font état d'une soixantaine d'accidents mortels sur les routes de la province gérées par la PPO. Au cours de la même période en 2018, leur nombre était plutôt de 88.

Plusieurs explications sont possibles, selon une porte-parole du service de police.

Cette année, nous avons eu un hiver difficile, ce qui a pu avoir un impact sur le nombre de déplacements sur la route. Alors, est-ce que nous avons 28 collisions mortelles en moins à cause de la température, ou est-ce que c'est à cause des comportements des conducteurs qui ont changé? C'est difficile de juger à ce point-ci, mais c'est quand même encourageant.

Carolle Dionne, porte-parole de la PPO

Les principales causes de décès sont la vitesse, l'influence de l'alcool et de la drogue, la conduite inattentive et le non-port de la ceinture de sécurité.

Semaine nationale de la sécurité sur la route

Ces données sont publiées alors que s'entame la Semaine nationale de la sécurité sur la route, organisée par le Conseil canadien de la sécurité.

Des événements ont ainsi lieu mardi à Toronto pour sensibiliser les conducteurs.

Selon des camionneurs qui se sont entretenus avec Radio-Canada, le cellulaire au volant est l'un des principaux problèmes qu'ils constatent.

Nous voyons beaucoup ça sur la 401, dans le tronçon entre Cornwall et Port Hope, où il y a seulement deux voies. Il y a des véhicules qui rentrent dans le derrière des autres, parce que [les conducteurs] sont sur leur cellulaire ou [qu']ils ne sont pas concentrés.

Daniel Beaulieu, camionneur depuis 33 ans

Toronto

Prévention et sécurité