•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

13 oiseaux dans sa chambre : une Ontarienne vient à la rescousse des perroquets

Une femme se prend en égoportrait avec un perroquet jaune sur son épaule.

Selon Shanna Marin, les perroquets ont besoin de plusieurs heures en compagnie de l'homme ou d'autres oiseaux pour rester « mentalement stables ».

Photo :  Facebook/Shanna Marin

Radio-Canada

Depuis quatre ans, une femme de Windsor s'est donné pour mission de venir au secours des perroquets dans la région.

Après avoir sauvé une jeune corneille noire dans un bois, Shanna Marin a transformé sa maison en refuge pour oiseaux.

Elle partage sa chambre avec pas moins de 13 oiseaux, allant d'un cacatoès de 52 ans à une amazone à ailes orange, nommée Princess.

J'ai décidé de lancer une opération de sauvetage dans la région, parce qu’il y a trop d’oiseaux abandonnés à Windsor.

Shanna Marin, résidente de Windsor

Sa chambre est devenue une véritable volière intérieure avec des branches et des objets sur lesquels les oiseaux peuvent se poser. Ils passent aussi la majeure partie de leur journée à voler autour de la maison.

Shanna Marin dort dans la même pièce, parce que certains oiseaux sont angoissés, selon elle.

J'aime dormir là. Comme ça, s'ils paniquent, je peux allumer les lumières et leur faire savoir que tout va bien, dit-elle.

Selon Mme Marin, certains oiseaux de compagnie sont abandonnés par des personnes qui ne pouvaient pas s’en occuper.

Certains de ses perroquets sont ce que Shanna Marin appelle des résidents permanents. Mais elle explique que le sauvetage de ces oiseaux est coûteux, un examen chez le vétérinaire pouvant coûter 250 $.

Quand il s’agit de trouver de nouveaux foyers pour les oiseaux qu’elle a sauvés, Mme Marin préfère prendre son temps pour décider si un propriétaire potentiel est le bon.

Je suis très difficile [...]. Beaucoup de gens n'ont pas le temps pour s’occuper d’eux, déplore-t-elle.

Shanna Marin explique que les oiseaux ont besoin de quatre heures d'interaction chaque jour avec une personne ou d'autres oiseaux pour rester mentalement stables. Selon elle, ces animaux entretiennent des liens étroits avec les gens à vie, estimant que les propriétaires doivent donc être certains de pouvoir s’en occuper.

Avec les informations de CBC News

Windsor

Animaux