•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Le premier album de Jean Leloup, Menteur, c’était il y a 30 ans

    Gros plan du chanteur Jean Leloup assis dans un escalier avec des enfants.
    Il y a 30 ans, Jean Leloup lance son premier album, « Menteur ». Photo: Radio-Canada
    Radio-Canada

    Ce printemps, Jean Leloup fait éclore un tout nouvel album, L'étrange pays. Ce dernier arrive près de 30 ans après son premier opus, Menteur, paru le 15 mai 1989. À l'époque, l'équipe très critique de La bande des six avait déjà reconnu le génie de l'artiste. Retour en archives sur les débuts de ce chanteur et musicien aussi talentueux qu'authentique.

    Le Menteur qui vient de loin

    À l’émission Vu de la terrasse du 18 juillet 1988, près d’un an avant la sortie de l’album, l’animatrice Élisabeth Paradis s’entretient avec Jean Leloup.

    Vu de la terrasse, 18 juillet 1988

    Elle souhaite savoir ce qui a amené un garçon de Sainte-Foy à chanter Alger, une chanson décrivant le quotidien d’enfants algériens. Il raconte que de 3 à 15 ans, il a vécu au Togo puis en Algérie, avant de revenir s’établir au Québec.

    Jean Leloup apprécie la musique algérienne et en particulier le style raï, un genre musical arabe plus rock, avec des « paroles à portée sociale ».

    Sur l’album, plusieurs styles musicaux se côtoient.

    C’est du Charles Trenet, mais avec des guitares électriques […] avec tout le temps des thèmes bien flyés

    Jean Leloup, auteur-compositeur-interprète

    Crier au génie

    La bande des six, 9 septembre 1989

    À l’émission La bande des six du 9 septembre 1989, les critiques sont dithyrambiques.

    Marie-France Bazzo explique pourquoi le disque est interdit dans certaines stations de radio du Québec :

    C’est sale, c’est insolent, c’est baveux, et on prononce de gros mots dans une chanson, Printemps été. […] Je n’ai pas peur de dire que c’est sûrement ce qui est arrivé de mieux à la chanson québécoise depuis Charlebois.

    Marie-France Bazzo, journaliste et chroniqueuse

    Le chroniqueur Georges-Hébert Germain renchérit :

    Je crie au génie! Ce gars-là a du génie, avec tout ce que ça implique.

    Georges-Hébert Germain, auteur et chroniqueur

    Mentir sur la musique

    Marie-France Bazzo signifie que Jean Leloup a renié à plusieurs reprises son album. Les côtés insolent et rebelle du chanteur ont été un peu canalisés par sa maison de disque Audiogram et par son gérant Alain Simard, affirme la chroniqueuse.

    Le jeune compositeur a fait des compromis et de nombreuses concessions musicales afin de rendre l’album plus commercial.

    Il lui donne d’ailleurs le titre Menteur, car il ne se reconnaît pas en lui.

    Dans une vidéo envoyée à La Bande des six, Jean Leloup mentionne qu’il a déjà hâte de passer à l’album suivant pour revenir à ce qu’il est vraiment.

    Ce disque-là il n’est pas bon, parce que la musique n’est pas faite avec de vrais instruments, les guitares ne sont pas assez rock and roll et les gens ne veulent pas me croire.

    Jean Leloup, auteur-compositeur-interprète

    Quelques dates avant Jean Leloup :

    • 1983 : Jean Leclerc remporte le premier prix comme auteur-compositeur-interprète au Festival de la chanson de Granby.
    • 1986 : Il tient le rôle de Ziggy dans la comédie musicale Starmania.
    • 1988 : Jean Leclerc adopte le nom de scène Jean Leloup.

    Archives

    Arts