•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les victimes de violence conjugale auront droit à 5 jours de congé payé en Saskatchewan

Un poing serré au premier plan et une femme assise, tête baissée, en arrière plan.

La Saskatchewan a l’un des taux de violence conjugale les plus élevés au Canada.

Photo : Pixabay / Alexandra Fotos

Radio-Canada

Le gouvernement saskatchewanais a modifié, lundi, la loi sur la violence conjugale afin de permettre aux victimes de violence conjugale ou sexuelle d'obtenir cinq jours de congé payé ainsi que cinq jours de congé sans solde.

Le projet d’amendement a été présenté par le Nouveau Parti démocratique à la fin de 2018. Il soulignait que les victimes qui ont un bas salaire étaient moins enclines à prendre 10 jours de congé sans solde que leur accordait la loi précédente, votée en décembre 2017.

« Cela va avoir des effets sur des vies. Cela va sauver des vies », dit la députée néo-démocrate Carla Beck.

La ministre responsable du statut de la femme, Tina Beaudry-Mellor, abonde dans le même sens.

« Cela change les choses pour les femmes dans cette situation, mais également pour les enfants », estime-t-elle.

La nouvelle loi permettra aux travailleurs de prendre congé si eux, ou leur enfant ou bien une personne à charge sont victimes de violence conjugale ou sexuelle. Le congé a pour but de leur permettre de :

  • Rechercher de l’aide médicale;
  • Recevoir des services d’organismes d’aide aux victimes;
  • Obtenir des services de psychologues ou d'autres professionnels;
  • Déménager de façon temporaire ou permanente;
  • Obtenir l’aide de juristes, des services de l’ordre ou assister à des audiences à la cour.

La nouvelle loi s’appliquera aux travailleurs qui ont un emploi depuis au moins 13 semaines. Les employeurs auront le droit de demander à l’employé une preuve des services reçus durant le congé. Ils veilleront à assurer la confidentialité des informations obtenues.

La nouvelle loi entrera en vigueur au cours du mois de mai.

La Saskatchewan a l’un des taux de violence conjugale les plus élevés au Canada.

Avec les informations de Adam Hunter, CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Crimes et délits