•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le réalisateur mexicain Iñarritu, président du jury à Cannes, s'en prend à Trump

Le reportage de Jean-François Bélanger
Radio-Canada

Alors qu'on déroulait le tapis rouge, mardi, au 72e Festival de Cannes et que la comédie de zombies The Dead Don't Die, de Jim Jarmusch, était sur le point d'être projetée, le président du jury, Alejandro Gonzalez Iñarritu, a critiqué les projets de Donald Trump et qualifié ses messages sur Twitter de « briques d'isolement ».

Le réalisateur d'origine mexicaine, à qui l'on doit Birdman et Le revenant, est le premier Latino-Américain à présider le jury à Cannes. S'adressant à la presse internationale en cette journée d'ouverture du festival, aux côtés des autres membres du jury, M. Iñarritu a établi un parallèle entre la rhétorique du président américain et celle qui avait cours dans les années 1930.

Nous savons comment cette histoire se terminera, si nous maintenons cette rhétorique. Nous croyons que nous évoluons avec la technologie et les médias sociaux. Il semble que chaque tweet soit une brique d'isolement attachée à des idéologies et qu'elle crée beaucoup d'isolement et de paranoïa.

Alejandro Gonzalez Iñarritu

Monia Chokri entre en scène mercredi

C'est demain que le film de la Québécoise Monia Chokri sera présenté. La femme de mon frère, le premier long métrage de de la comédienne, ouvrira la sélection de la catégorie Un certain regard. La comédienne et réalisatrice est sereine. Moi, j’ai fait le film que j’ai eu envie de faire, en me disant : "C’est mon premier film, je suis là pour apprendre, je suis là pour expérimenter", a-t-elle expliqué. Ce n’est pas que je me fous de la réaction, c’est plutôt que j’essaie de la nuancer, a-t-elle déclaré en entrevue avec René Homier-Roy à Culture club samedi dernier.

L'actrice et réalisiatrice Monia Chokri, regardant droit vers la caméra, et l'acteur et réalisateur Xavier Dolan, regardant lui aussi vers l'objectif.Monia Chokri et Xavier Dolan présenteront leurs films respectifs au prestigieux Festival de Cannes. Photo : Getty Images / Pier Marco Tacca / Pascal Le Segretain

Monia Chokri a aussi souligné que la seule comédienne qui l'accompagnerait lors de la montée des marches, demain, serait Anne-Élisabeth Bossé. Patrick Hivon, Évelyne Brochu et Magali Lépine-Blondeau ne pouvaient être à Cannes.

Quant à Xavier Dolan, son film Matthias et Maxime, en compétition officielle, sera présenté le 22 mai prochain.

Le reportage de Jean-François Bélanger

La controverse Alain Delon

Parmi les vedettes présentes, Alain Delon, le vieux lion du cinéma français, doit recevoir une Palme d'honneur.

Cannes n'étant pas tout à fait Cannes sans polémique, la remise d'une Palme d'honneur à l'acteur de 83 ans suscite la controverse, en raison notamment de ses propos racistes, homophobes et misogynes, selon les termes de l'association Women and Hollywood. Les prises de position, dans le passé, de l'acteur mythique du Guépard sont dénoncées dans une pétition signée par plus de 15 000 personnes.

Alain Delon a le droit de penser ce qu'il pense, a réagi, lundi, le délégué général Thierry Frémaux, qui explique qu'il est compliqué de juger avec les lunettes d'aujourd'hui des choses qui se sont passées et qui ont été dites il y a des années.

Ça dit beaucoup de l'Amérique, a commenté Pierre Lescure, le président du festival, mardi dans Libération. Alain Delon [...] est un homme qui a pu tenir un certain nombre de propos, mais qui a aussi un certain nombre d'actes dans sa vie, a-t-il souligné, espérant clore la polémique.

On voit l'acteur français Alain Delon en train de sourire au photographe, avec en arrière des photos où l'on peut voir Louis de Funès, Brigitte Bardot ou Delon lui-même.L'acteur français Alain Delon Photo : AFP / François Nascimbeni

Après avoir été bousculée par la présence en compétition de Netflix il y a deux ans, puis par le mouvement #MoiAussi l'an dernier, la grand-messe du cinéma entend renouer avec ses fondamentaux : le cinéma et les paillettes.

Mardi matin, le fameux tapis rouge était posé en bas des marches avant d'être installé, dans l'après-midi, pour être foulé par des célébrités.

Une compétition relevée

Au cours des 12 jours que dure le festival, qui se terminera le 25 mai, de grands noms du septième art sont attendus, comme Tarantino, Almodovar, Dolan... et de nombreuses vedettes. Le défilé commence dès mardi soir avec The Dead Don't Die, de Jim Jarmusch, un habitué de la Croisette.

Le réalisateur américain a réuni une distribution quatre étoiles mêlant acteurs et musiciens pour un film de zombies, qui s'annonce désopilant et promet une montée des marches haute en couleur.

À l'affiche dès mercredi et diffusé mardi soir en simultané dans près de 600 salles en France, le film sera projeté à l'issue d'une cérémonie animée, comme l'an dernier, par l'acteur Édouard Baer.

Hommage à Agnès Varda

C'est à un duo glamour formé par l'actrice et chanteuse Charlotte Gainsbourg et l'acteur Javier Bardem que reviendra la mission de déclarer ouvert le 72e Festival de Cannes.

Des dizaines de femmes, bras dessus, bras dessous, ont fait une montée des marches historique au Festival de Cannes.La réalisatrice Agnès Varda (deuxième à partir de la droite) et l'actrice Cate Blanchett (à sa droite) ont mené un groupe de femmes lors d'une montée des marches du Festival de Cannes l'an dernier. Photo : AFP / Loïc Venance

La cérémonie sera aussi l'occasion de rendre hommage à la cinéaste Agnès Varda, décédée à la fin de mars. C'est une photo d'elle l'oeil rivé à la caméra sur le tournage de son premier long métrage qui figure sur les affiches du festival un peu partout dans les rues de Cannes, où les photographes amateurs se sont installés, dès lundi, avec escabeaux et marchepieds.

Les enfants de la réalisatrice, Mathieu Demy et Rosalie Varda, monteront d'ailleurs les marches du Palais des festivals accompagnés du ministre de la Culture, Franck Riester.

Après le temps des hommages viendra celui de la compétition. Ce sera au jury de choisir, parmi les 21 films en lice pour la Palme d'or, celui qui succédera à Une affaire de famille, du Japonais Kore-Eda.

Les hommes et les femmes posent pour les photographes à l'extérieur.Les membres du jury du 72e Festival de Cannes : (de gauche à droite) Yorgos Lanthimos, Enki Bilal, Alice Rohrwacher, Elle Fanning, Maimouna N'Diaye, le président du jury Alejandro Gonzalez Inarritu, Pawel Pawlikowski, Kelly Reichardt et Robin Campillo Photo : Getty Images / Andreas Rentz

Le Mexicain à la carrière désormais hollywoodienne sera aidé dans cette tâche par d'autres cinéastes à forte personnalité. Parmi eux : le Grec Yorgos Lanthimos, le Français Robin Campillo et l'Américaine Kelly Reichardt, ainsi que quatre autres artistes, dont le dessinateur Enki Bilal et l'actrice Elle Fanning, 21 ans.

Leur mission s'annonce ardue en regard de cette compétition de haut vol, mêlant nouveaux venus et grands noms du septième art (cinq réalisateurs ont déjà reçu des Palmes d'or).

Le retour de Tarantino

Parmi eux, Quentin Tarantino qui, 25 ans après le sacre de Pulp Fiction, revient avec Once Upon a Time... in Hollywood, le film le plus attendu de la sélection, réunissant pour la première fois Leonardo DiCaprio et Brad Pitt. Ou encore Abdellatif Kechiche, palmé en 2013 avec La vie d'Adèle, qui défendra Mektoub My Love: Intermezzo.

En dehors de la compétition, notons la présence sur le tapis rouge de la légende du soccer Diego Maradona pour un documentaire dont il fait l'objet, ainsi que du chanteur Elton John pour son film autobiographique Rocketman. En fin de festival, c'est une autre vedette, Sylvester Stallone, qui montrera ses muscles pour présenter des extraits de Rambo 5.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Cinéma

Arts