•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le périmètre de sécurité autour de l'église Saint-Coeur-de-Marie doit être revu

L'église Saint-Cœur-de-Marie photographiée en contre-plongée

Un promoteur réclame la démolition de l'église Saint-Cœur-de-Marie.

Photo : Radio-Canada / Vincent Archambault Cantin

Olivier Lemieux

La Cour supérieure ordonne la révision du périmètre de sécurité autour de l'église Saint-Coeur-de-Marie.

Le juge Alain Michaud affirme manquer d'information pour statuer sur le risque d'effondrement que présente la structure, mais le magistrat estime que le public doit être protégé.

Les ingénieurs de la Ville de Québec et du propriétaire de la bâtisse devront se rencontrer d'ici jeudi et modifier les mesures de protection du site, s'il y a lieu, avant la fin de semaine.

« La dangerosité va devoir être examiné très rapidement », insiste le juge Michaud.

La démolition de l’église Saint-Coeur-de-Marie est au coeur d’un litige entre la Ville de Québec et Louis Lessard. Le promoteur souhaite ériger sur le site une tour à condos.

Louis Lessard tient la Ville de Québec pour responsable d’une importante infiltration d’eau survenue l’hiver dernier au sous-sol de l’église. Selon lui, l’inondation a fragilisé les fondations du bâtiment désaffecté.

Des amas de glace dans le sous-sol d’une église

La glace qui s’est accumulée au sous-sol de l’église aurait fragilisé sa structure, selon le promoteur.

Photo : Douglas Consultants inc.

Dans sa demande présentée mardi en Cour supérieure, l’homme d’affaires allègue que le bâtiment de la Grande Allée a subit des dommages irréversibles.

S’appuyant sur un rapport d’expertise produit par la firme Douglas Consultants inc., il réclame la démolition complète de l'édifice.

« Depuis l'an passé on a vu apparaître deux grandes failles majeures dans la stucture et des tuiles du toit sont tombées », dit-il.

Louis Lessard affirme par ailleurs avoir perdu sa couverture d'assurance en responsabilité civile dans la foulée de l'inondation du sous-sol de l'église.

« Pas de risque imminent », dit la Ville

La Ville de Québec a pour sa part fait inspecter l’église par le Service de protection contre l’incendie. Son directeur, Christian Paradis, assure que l’édifice ne pose « pas de risque imminent » à la sécurité publique.

La Ville a commandé son propre rapport d'ingénierie pour statuer sur l'état de l'immeuble. Celui-ci devrait être complété en début de semaine prochaine.

Deux jours d'audience sont prévus à la fin du mois de juin pour trancher la question de la démolition.

Procès et poursuites

Justice et faits divers