•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transports Canada impose des conditions plus sévères pour le Félix-Antoine-Savard

Le Félix-Antoine Savard au quai de Matane.

Le Félix-Antoine Savard au quai de Matane.

Photo : Radio-Canada

Michel-Félix Tremblay

Le traversier qui entrera en service le 1er juin entre Matane, Baie-Comeau et Godbout ne pourra affronter des vagues de plus d'un mètre et demi en plus de devoir rentrer à quai une fois le jour tombé.

Transports Canada a donné son feu vert pour que le navire à pont ouvert puisse naviguer à cette hauteur du fleuve, mais sous plusieurs restrictions.

Si des vagues de plus d'un mètre sont prévues, le départ du Félix-Antoine-Savard ne sera pas autorisé par Transports Canada.

Et peu importe les conditions météorologiques, si les vagues dépassent 1,5 m à la bouée située à la sortie du quai, le capitaine devra annuler la traversée.

L'an dernier, lorsque le Félix-Antoine-Savard avait remplacé le F.-A.-Gauthier, cette limite avait été fixée à 2,5 m.

Ce sont des évaluations du risque [que Transports Canada] fait selon les plans d'évacuation et de sécurité qu'on leur a fournis.

Alexandre Lavoie, porte-parole, Société des traversiers du Québec

Le Félix-Antoine-Savard ne pourra non plus naviguer une heure avant le lever du soleil et une heure après son coucher.

Le Félix-Antoine-Savard est un traversier à pont ouvert, dont l’utilisation présente des défis dans le secteur du fleuve Saint-Laurent qui est concerné.

Simon Rivet, conseiller principal Relations avec les médias, Transport Canada

Transports Canada obligera aussi le capitaine à lui faire rapport une fois par semaine. Il devra documenter les conditions de vagues ainsi que les détails des voyages.

D'autres conditions concernent l'immobilisation des véhicules lourds, l’alimentation électrique de secours et le fonctionnement des portes étanches.

Par contre, contrairement à 2018, Transports Canada n'interdira pas le départ si les vents soufflent à plus de 21 noeuds.

Le pont des automobiles du traversier Félix-Antoine Savard est ouvert, contrairement au F.-A. Gauthier, à son prédécesseur, le Camille-Marcoux et au CTMA Vacancier.

Le pont des automobiles du traversier Félix-Antoine Savard est ouvert, contrairement au F.-A. Gauthier, à son prédécesseur, le Camille-Marcoux et au CTMA Vacancier.

Photo : Radio-Canada

Le Félix-Antoine-Savard appartient à la Société des traversiers du Québec. En temps normal, il est utilisé comme navire de relève entre Québec et Lévis et à l'embouchure de la rivière Saguenay.

Il a une capacité de 70 véhicules et de 376 passagers.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Transports