•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Traces de vie au Labrador : des géologues contestent une recherche japonaise

Une montagne près de la mer dans le Parc national des monts Torngat
Les traces de vie anciennes dont l'âge est débattu par des scientifiques se trouvent dans la région des monts Torngats (archives). Photo: Jean-Luc Brassard
La Presse canadienne

Une équipe de chercheurs en géologie conteste l'affirmation selon laquelle certaines des formes de vie les plus anciennes ont été découvertes dans le nord du Labrador, dans une partie ancienne de la surface de la Terre.

Des scientifiques japonais ont présenté une recherche en 2017, dans laquelle ils affirmaient qu'un affleurement rocheux indiquerait l'existence d'une forme de vie remontant à 3,95 milliards d'années.

Une équipe de scientifiques dirigée par Martin Whitehouse, un professeur de géosciences au Musée suédois d'histoire naturelle, reconnaît que des traces de vie ancienne sont présentes dans les monts Torngat.

Mais l'étude suédoise conclut que les roches environnantes (le facteur déterminant pour estimer l'âge de la vie) sont beaucoup plus jeunes que l'ont prétendu les scientifiques japonais.

Les preuves selon lesquelles il s'agirait de formes de vies parmi les plus anciennes sont douteuses, a soutenu M. Whitehouse en entrevue depuis Stockholm.

Son équipe a examiné les mêmes affleurements que les Japonais, mais a présenté un point de vue différent sur la géologie et a publié ses conclusions dans la revue Precambrian Research en janvier.

Terre-Neuve-et-Labrador

Paléontologie