•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quel est l'impact environnemental du café en dosettes?

Le reportage de Maxime Denis
Maxime Denis

Le marché des cafés en dosette prend de l'ampleur au Québec depuis une décennie. Le recyclage de ces capsules est offert aux clients de Nespresso, notamment, mais est-ce une bonne option?

Selon diverses sources, chaque année, plus de 10 milliards de capsules Nespresso sont produites dans le monde. La multinationale présente dans 800 boutiques situées dans 80 pays ne veut pas rendre publics son chiffre d’affaires, ses ventes ou encore la quantité de dosettes produites.

Certains, comme le militant et porte-parole du Mouvement pour une ville zéro déchet, Frédéric Narbonne, souhaitent la disparition de ce produit. Caroline Duguay, directrice des communications chez Nespresso Canada, le défend.

Caroline Duguay, directrice aux communications chez Nespresso Canada.Caroline Duguay, directrice aux communications chez Nespresso Canada Photo : Radio-Canada / Maxime Denis

« En réalité, lorsqu'on regarde la chaîne de valeurs et l'empreinte carbone qui est générée tout au long de la chaîne, l'emballage de la capsule représente une infime partie, à peu près 5 %, donc c'est vraiment, vraiment minime. On regarde beaucoup la consommation à la maison. La façon qu'on coule le café représente 47 % de l'empreinte carbone », explique Mme Duguay.

Elle souligne qu'une cafetière à café filtre demeure branchée plus longtemps, et nécessite donc davantage d’électricité. Sans oublier le surplus qui n’est pas consommé puis jeté.

Avec de l’aluminium d’ici

Dans les années 70, la multinationale, basée à Lausanne, en Suisse, a été la première à concevoir une capsule à café en aluminium. Aujourd'hui, elle s'approvisionne uniquement auprès des alumineries de Rio Tinto Alcan.

« On a signé un accord avec Rio Tinto au niveau mondial pour se procurer de l'aluminium qui est certifié ASI, qui est en fait la première certification dans l'industrie de l'aluminium. L'aluminium de Rio Tinto est effectivement transformé ici, au Québec, au Saguenay ».

Le parcours d’une dosette

Du chemin, la capsule de café va en parcourir. À la base, le café provient de 100 000 producteurs de partout sur la planète. Ensuite, la dosette produite en Suisse est expédiée au Québec avant d'être achetée, consommée et recyclée en Montérégie.

Des capsules Nespresso utilisées.Des capsules Nespresso utilisées Photo : Radio-Canada

Le recycleur 2M Ressources, situé à Saint-Jean-sur-Richelieu, est en mesure de séparer les deux matières. L'aluminium est transformé en différents objets. Le marc de café sert de compost sur des fermes.

Les capsules et dosettes de café sont nocives pour l'environnement, selon Frédéric Narbonne. Il avance qu'il est préférable de miser sur la réduction et la réutilisation plutôt que sur le recyclage.

« C'est peut-être à ce niveau-là qu'il faudrait agir aussi, obliger ces gens-là qui produisent des objets à durée unique à devoir se responsabiliser sur justement la fin de vie de ces produits-là. Repenser son besoin. Repenser le produit en lui-même », explique le militant écologiste.

Frédéric Narbonne, militant écologiste et porte-parole du Mouvement pour une ville zéro déchetFrédéric Narbonne, militant écologiste et porte-parole du Mouvement pour une ville zéro déchet Photo : Radio-Canada / Maxime Denis

Parmi les consommateurs rencontrés en boutique, la majorité disait participer au programme de recyclage mis en place ou souhaitait y contribuer, ajoutant vouloir le faire pour protéger la planète.

Questionnée sur la possibilité d'avoir une capsule réutilisable, la porte-parole de Nespresso a rejeté l'idée en indiquant opter pour la fraîcheur.

« La fraîcheur se perd tellement rapidement que ce n'est malheureusement pas une option pour nous. C'est tout le secret de l'excellent goût de notre café qui provient de cette capsule-là ».

Recycler de chez soi ou en boutique?

Dans certaines villes du pays comme Montréal et Vancouver, les capsules peuvent être directement mises à la collecte des matières recyclables. Un sac vert, fourni par la filiale du groupe Nestlé, permet de se débarrasser facilement des dosettes. À Québec, les clients reçoivent plutôt un sac noir qu'ils doivent rapporter en succursale, puisque la Ville n'accepte pas les capsules dans le bac bleu.

Des sacs pour le recyclage des capsules à café Nespresso.Des sacs pour le recyclage des capsules à café Nespresso Photo : Radio-Canada

« On travaille très fort là-dessus, a lancé Mme Duguay. On est en discussion avec les villes, les municipalités, avec les centres de tri pour pouvoir mettre cette solution en place ici à Québec et à travers le pays. »

Un reportage complet sera présenté au Téléjournal Québec 18 h, avec Bruno Savard.

Québec

Consommation