•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Corruption pour entrer à l'université : l'actrice Felicity Huffman plaide coupable

L'actrice Felicity Huffman marche, précédée d'un policier et suivie d'un caméraman.

Felicity Huffman à son arrivée à la Cour fédérale à Boston, où elle a plaidé coupable.

Photo : The Associated Press / Steven Senne

Agence France-Presse

L'actrice américaine Felicity Huffman a plaidé coupable lundi d'avoir versé des pots-de-vin pour faciliter l'admission de sa fille dans une université prestigieuse, ce qui lui permettra d'éviter un procès médiatique et aussi vraisemblablement la prison.

Devenue vedette mondiale après son passage dans la série Desperate Housewives (2004-2012), Felicity Huffman a accepté de plaider coupable d'association de malfaiteurs en vue de transférer des fonds dans un but frauduleux.

Ce chef d'accusation, qu'elle a reconnu, en larmes, devant la juge fédérale de Boston Indira Talwani, est passible de 20 ans de prison et d'une amende de 250 000 $ US, au maximum.

Cette démarche devrait, selon toute vraisemblance, lui valoir une peine réduite, car la reconnaissance de culpabilité est d'une importance majeure dans le système judiciaire américain.

La comédienne connaîtra sa peine le 13 septembre, a indiqué le bureau du procureur fédéral du Massachusetts, Andrew Lelling.

Le bureau du procureur a recommandé une peine d'un an de probation et 20 000 $ d'amende. Elle échapperait ainsi à la prison, même si le juge qui prononce la peine n'est pas tenu de suivre cette recommandation.

Au total, 50 personnes sont poursuivies dans ce dossier de corruption destiné à faciliter l'entrée dans de prestigieuses universités d'enfants de clients fortunés.

Dix ont déjà plaidé coupables, dont cinq parents. Dix autres doivent prochainement le faire formellement.

Felicity Huffman a admis lundi avoir versé 15 000 $ à une société spécialisée dans la préparation aux examens pour que les résultats de sa fille aînée soient falsifiés.

Lors de l'annonce de sa décision de plaider coupable, début avril, l'actrice avait exprimé ses regrets et dit avoir « honte » de ce qu'elle avait fait.

Procès et poursuites

International