•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mesurer les facteurs de risques pour les cyclistes urbains

Un cycliste traverse une intersection dans des conditions hivernales, à Montréal.
Les chercheurs veulent en apprendre davantage sur les conditions dans lesquelles les cyclistes urbains circulent sur les artères achalandées. Photo: La Presse canadienne / Paul Chiasson
Radio-Canada

Des chercheurs de l'institut national de la recherche scientifique (INRS) évalueront les facteurs de risques pour les cyclistes urbains au Québec et en Ontario, dans le but d'améliorer les pistes cyclables.

L'idée c'est de voir, de mieux aménager les pistes cyclables en s'assurant que le niveau de pollution et les niveaux de risque soient minimisés pour les utilisateurs, pour les cyclistes.

Philippe Apparicio, chercheur à l’INRS

Outre Montréal, la collecte d’information se fera à Longueuil, Laval, Québec, Toronto et Hamilton.

« En juin et en septembre, on a une phase de collecte de données intensive, on va parcourir entre 1000 à 2000 kilomètres par ville », explique M. Apparicio.

Il s’agit de « s'assurer que les résultats [seront produits en collaboration] avec les villes et vont être structurés de manière à ce que ces villes puissent les utiliser à moyen terme pour la planification », poursuit le chercheur.

Les résultats de l'étude seront connus l'année prochaine.

D'après le reportage de Diana Gonzalez

Transports

Société