•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nombre record de chauves-souris libérées par le Zoo de Granby

Une grande chauve-souris brune accrochée à l'écorce d'un arbre.

C'est 85 grandes chauves-souris brunes qui ont été relâchées ce printemps après avoir hiberné au refuge du Zoo de Granby une partie de l'hiver, une année record.

Photo : Radio-Canada / Charles Beaudoin

Charles Beaudoin

Le soleil est sur le point de se coucher. Un véhicule s'aventure sur une terre reculée de l'Estrie avec un chargement insolite. Un homme en sort et revêt immédiatement une paire de gants... Pour un troisième printemps consécutif, Louis Lazure s'apprête à libérer une dizaine de chauves-souris.

Il y a beaucoup d'arbres matures à proximité, comme ça les chauves-souris vont pouvoir aller s'y reposer tout de suite si elles en ont besoin. Cette année, c'était notre année record avec 85 individus, indique le biologiste et coordonnateur de la recherche au Zoo de Granby qui est en charge du refuge pour les chauve-souris en hiver.

Louis Lazure et Victor Grivegnée-Dumoulin, chacun avec une cage contenant des chauves-souris dans leurs mains.

Les biologistes Louis Lazure et Victor Grivegnée-Dumoulin, respectivement du Zoo de Granby et de Conservation chauve-souris des Cantons-de-l'Est.

Photo : Radio-Canada / Charles Beaudoin

Les spécimens, toutes des grandes chauves-souris brunes cette année, ont été retrouvés majoritairement dans des domiciles par des propriétaires quelque fois apeurés par l'animal qui a inspiré Batman. Un nombre grandissant d'entre eux se tournent vers le ministère de la Faune, le Zoo de Granby ou des organismes comme Conservation chauve-souris des Cantons-de-l'Est pour les récupérer plutôt que de les abandonner à un triste sort au fond d'une poubelle frigorifiée.

En hiver, la seule raison pour laquelle la chauve-souris se réveille, c'est pour aller boire de temps en temps. Dans une grotte humide, il y a souvent une source d'eau, mais dans une maison, elle va avoir tendance à aller dans la salle de bain, la cuisine près du lavabo et c'est là que les gens vont la trouver et qu'un moment de panique peut s'enclencher, explique le directeur général de Conservation chauve-souris des Cantons-de-l'Est, Victor Grivegnée-Dumoulin.

Créé en 2017, son organisme tient des conférences et accompagne le Zoo de Granby afin de sensibiliser la population à l'importance de protéger ces petits mammifères ailés.

Il y a huit espèces de chauve-souris au Québec, indique Louis Lazure. Certaines ont été très affectées par le syndrome du museau blanc qui a baissé leur population de 95 % dans certains cas, ce qui fait que toutes les chauves-souris qui restent et qui résistent sont très importantes à protéger.

On voit la croissance fongique blanche sur le museau d'une petite chauve-souris brune suspendue la tête en bas.

Le syndrome du museau blanc, un champignon, est une maladie qui ravage les populations de chauves-souris.

Photo : MRNF-Québec/Frédérick Lelièvre

Les chauves-souris jouent un rôle très important dans les écosystèmes à travers le monde, dont au Québec. Ce sont toutes des insectivores au Québec, donc elles vont manger beaucoup d'insectes. Ça comprend des insectes nuisibles pour l'agriculture et la forestorie. Elles ont un impact économique pour ces domaines-là. Elles font aussi partie de la biodiversité, donc elles ont une valeur et devraient être protégées., ajoute le biologiste.

Pour ce faire, une fois qu'elles sont récupérées, les chauves-souris sont escortées au refuge du zoo, où elles seront misent en hibernation artificielle.

On leur fait un examen vétérinaire, on les nourrit aux vers de farine de temps à autre pendant l'hiver et on relâche toutes les chauves-souris que l'on reçoit au printemps.

Louis Lazure
Une grande chauve-souris brune mange un ver de farine qu'un biologiste vient de lui donner à l'aide d'une pince.

Maintenues en hibernation artificielle, les chauves-souris sont réveillées toutes les deux semaines pendant l'hiver pour être nourries de vers de farine et avoir suffisamment d'énergie pour retrouver leur liberté au printemps.

Photo : Radio-Canada / Charles Beaudoin

Même s'il les côtoit régulièrement, Louis Lazure admet toujours trouver l'animal aussi fascinant qu'au début de ses études.

C'est un animal qui a une grande part de mystère, parce qu'on les voit souvent dans des situations où c'est le soir, c'est furtif, et il y a beaucoupt de mythes qui entourent les chauve-souris. Du point de vue scientifique, il y a une si grande diversité de chauves-souris avec plus de 1300 espèces dans le monde, donc on peut les étudier sous différents angles. C'est aussi le seul mammifère capable de faire du vol actif, elles font de l'écholocation pour se diriger dans la noirceur... Ce sont des capacités incroyables!

Un biologiste tient une chauve-souris dans ses mains et présente une aile de l'animal.

En plus de leur permettre de voler, les ailes des chauves-souris agissent également comme des mains chez l'animal. Chaque os correspond à un doigt.

Photo : Radio-Canada / Charles Beaudoin

Estrie

Nature et animaux