•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une étiquette pour du homard pêché, pas seulement acheté, en Gaspésie

Un homard sur une cage de pêche

Un homard gaspésien

Photo : Marie Morneau, ARP

Joane Bérubé

La nuance est importante pour le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie qui, depuis sept ans, prône la traçabilité de son produit en y apposant une marque qui garantit sa provenance.

Le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie rappelle aux consommateurs que sans l'étiquette bleue, même si l’épicier ou le poissonnier assure que le homard a été acheté en Gaspésie, c’est qu’il s’agit, selon le Regroupement, de crustacés qui ont transité par la Gaspésie, mais qui ont été pêchés ailleurs.

Il peut avoir été pêché en Atlantique et vendu vivant par un distributeur gaspésien, explique Jean Côté, directeur scientifique du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie. Nous, on dit toujours, pour s’assurer d’avoir un homard pêché en Gaspésie, il faut rechercher le médaillon , ajoute M. Côté.

Grâce à cette étiquette, le consommateur pourra retrouver qui a pêché son homard et où il l'a été.

L'étiquette bleue est aussi un outil pour que le homard gaspésien se taille une place sur les marchés. C’est certifié, c’est un produit local, c’est une des préoccupations des consommateurs , relève M. Côté.

Des homards vivants dans un bac.

Depuis plusieurs années, les consommateurs peuvent reconnaître le homard gaspésien grâce au ruban bleu qui entoure ses pinces et à l'étiquette qui permet de retracer le homardier qui l'a amené à quai

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

C’est aussi une preuve de pêche durable, fait valoir le porte-parole des homardiers gaspésiens.

Le homard pêché le long des côtes gaspésiennes détient en effet une certification de pêche durable de la Marine Steward Council (MSC). Les homardiers gaspésiens investissent aussi, depuis plusieurs années, dans diverses mesures de conservation dont l’augmentation de la taille minimale pêchée et l’ensemencement.

Programme unique

Selon M. Côté, le programme de traçabilité du homard gaspésien, qui existe depuis 2012, demeure l'un des seuls programmes du genre pour l’ensemble des homards pêchés en Atlantique. On a vu des élastiques parfois avec certaines mentions, mais ce n’est pas de manière systématique et rigoureuse comme le fait , précise M. Côté.

À sa septième année, le programme a fait ses preuves, estime le Regroupement. Les gens le demandent et le recherchent, assure Jean Côté et, souligne-t-il, le homard gaspésien est maintenant « nommément cité » au menu de grands restaurants à Québec et à Montréal.

Le homard certifié gaspésien n’est généralement pas plus cher que celui pêché aux Îles-de-la-Madeleine ou ailleurs dans le golfe, assure le Regroupement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Industrie des pêches