•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Ford annule l'ajout de 9 postes au ministère des Affaires francophones

La procureure générale et ministre des Affaires francophones de l'Ontario, Caroline Mulroney, lors d'une mêlée de presse à Queen's Park.
La ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney Photo: The Canadian Press / Chris Young
Mathieu Simard

Le gouvernement conservateur assure que les compressions qu'il impose au ministère des Affaires francophones n'entraîneront pas de perte d'emploi. Toutefois, il annule l'ajout de neuf postes au sein du Ministère.

Ces neuf postes avaient été annoncés sous les libéraux de Kathleen Wynne, mais étaient toujours vacants.

Selon le gouvernement, l'ancien gouvernement libéral avait prévu une enveloppe de 836 000 $ pour les salaires et les avantages sociaux de neuf nouveaux fonctionnaires qui se consacrent à la francophonie ontarienne.

Le hic : ces postes n'ont jamais été pourvus et ils n'ont même jamais été accompagnés d'une description de tâche. Ces postes n’ont jamais été annoncés officiellement et aucune personne n’a été sollicitée pour remplir un de ces postes, indique Jesse Robichaud, le porte-parole de la ministre des Affaires francophones Caroline Mulroney.

Pour le gouvernement, la majeure partie des compressions au sein du Ministère pour l'année 2019-2020 correspond à la rémunération de ces nouveaux postes. Cette somme nous avait été allouée, mais n'a jamais été dépensée, explique le Ministère.

Désordre budgétaire

Le budget Fedeli, déposé en avril, faisait état d'une réduction de 200 000 $ pour les Affaires francophones, mais voilà que des documents détaillés des dépenses du gouvernement indiquent que le budget du Ministère a plutôt été amputé de plus d'un million de dollars. Comment expliquer la différence?

Selon le budget des dépenses, un document officiel de l'Assemblée législative qui contient l'analyse « ligne par ligne » des dépenses du gouvernement, les progressistes-conservateurs prévoient dépenser 5 820 400 $ pour les Affaires francophones pour l'année financière 2019-2020.

Il s'agit d'une diminution de 1,036 million par rapport aux dépenses du Ministère pour 2018-2019. La diminution est cinq fois plus importante que ce qui avait d'abord été annoncé lors du dépôt du budget en avril.

Après vérification auprès du Ministère, cette diminution comprend les salaires jamais versés pour les neuf nouveaux postes, ainsi qu'une réduction réelle de 200 000 $. Au final, les progressistes-conservateurs ne considèrent pas qu'il s'agisse de compressions supplémentaires, étant donné que les postes n'ont jamais été pourvus et que l'argent n'a pas été utilisé.

La différence dans le budget alloué aux Affaires francophones représente donc de façon générale les postes prévus non comblés.

Jesse Robichaud, porte-parole du ministère des Affaires francophones

Confusion chez les élus

Lors de la période des questions lundi, le gouvernement et l'opposition néo-démocrate se sont livrés à une guerre de chiffres, les deux partis ne s'entendant pas sur l'ampleur des compressions en francophonie.

Nous venons de découvrir que, caché dans les prévisions du Conseil du Trésor de 2019-2020, le budget du ministère des Affaires francophone va être diminué, réduit de 15 %, a lancé la députée de Nickel Belt, France Gélinas.

La ministre Caroline Mulroney a vite démenti les allégations des néo-démocrates : Je demanderais à la députée opposée de corriger ses propos, elle a peut-être des problèmes à suivre les chiffres qui ont été écrits, les changements [...] ont été du côté administratif et ont été moindres, a-t-elle répliqué.

La députée néo-démocrate France Gélinas.La députée néo-démocrate France Gélinas a demandé, lundi, des précisions au gouvernement concernant les compressions au sein du ministère des Affaires francophones. Photo : Chaîne de l'Assemblée législative de l'Ontario

Peut-être que le NPD a cru aux promesses électorales du gouvernement libéral précédent qui faisait des promesses vides aux Franco-Ontariens.

Caroline Mulroney, ministre des Affaires francophones

Des postes « réels » seront-ils éliminés cette année pour éponger la perte de 200 000 $? Non, assure le Ministère.

Le budget sera réduit grâce à des économies d'échelle et administratives, soutient le gouvernement.

Politique provinciale

Politique