•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une compétition de surf ouvre une voie vers les Jeux olympiques

Peter Devries, champion canadien de surf 2019, est debout sur sa planche en haut d'une vague qui se brise à Tofino.
Peter Devries, champion canadien de surf 2019 Photo: Radio-Canada / Evan Mitsui
Valérie Gamache

Le surfeur Peter Devries a remporté un neuvième titre canadien dimanche au championnat canadien qui s'est disputé à la plage Wickaninnish de Tofino. Sa victoire lui assure une place aux essais olympiques qui se tiennent lundi et mardi au même endroit.

En tout, 6 femmes et 10 hommes tenteront leur chance lors des sélections de l’équipe canadienne olympique de surf, soit le début d’une longue route vers les Jeux de Tokyo en 2020 où le surf sera présenté pour la première fois. Les juges choisiront trois hommes et trois femmes qui devront qualifier le Canada pour cette grande compétition internationale.

Peter Devries est originaire de Tofino et le surf fait partie de son ADN, tout comme une génération de surfeurs de la région qui ont pavé la voie du sport au Canada. Parmi eux figure Catherine Bruhwiler qui a été non seulement la première surfeuse professionnelle canadienne, mais aussi la première à attirer l’attention des commanditaires.

Catherine Bruhwiler, ex-championne canadienne, est debout en manteau et en souriant devant une plage avec sa planche de surf.Catherine Bruhwiler, ex-championne canadienne de surf Photo : Radio-Canada / Alex Lamic

« Le monde a vu que c’était possible même si tu es canadien », s’exclame celle qu’on considère comme l’ambassadrice du surf à Tofino. « C’est vraiment spécial pour moi que le surf soit finalement aux Olympiques, moi je faisais du surf ici quand il n’y avait personne. »

L’ex-championne compétitionne toujours, mais ses yeux sont maintenant tournés vers la relève et elle croit que les surfeurs canadiens sauront se démarquer aux Jeux olympiques.

« Les Canadiens ont vraiment une bonne chance parce que si tu veux être surfeur au Canada, il faut vraiment que tu aimes ça. C’est beaucoup de travail, la mer est froide, tout est froid et il faut porter un wetsuit […] Il y a un autre niveau de dévouement qu’ailleurs » affirme la surfeuse de 43 ans.

Les Olympiques permettront aussi de mieux faire connaître le sport aux Canadiens, croit Dom Domic, le président de la fédération de surf du Canada.

« Le Canada a les plus longues côtes de la planète, mais il est méconnu pour le surf. Nous avons seulement quelques endroits comme ici sur l’île de Vancouver ou en Nouvelle-Écosse où le surf est vraiment populaire, mais c’est tout, dit-il. Je pense que les Olympiques ouvriront les yeux de bien des Canadiens, c’est une histoire qui n’a jamais été écrite et nous sommes prêts à l’écrire. »

Colombie-Britannique et Yukon

Surf