•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario modifiera les règles régissant les sports de combat

Stephen Thompson, à la droite, donne un coup de pied à Rory MacDonald pendant un combat de UFC, à Ottawa, le samedi 18 juin.

Stephen Thompson, à la droite, donne un coup de pied à Rory MacDonald pendant un combat de UFC, à Ottawa, le samedi 18 juin.

Photo : La Presse canadienne / Fred Chartrand / La Presse canadienne

Radio-Canada

Les lois régissant les sports de combat en Ontario sont sur le point d'être révisées par le gouvernement de Doug Ford alors que le ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport souhaite renforcer la sécurité des athlètes et attirer plus d'événement du genre.

Le ministre du Tourisme, de la Culture, et du Sport, Michael Tibollo, affirme que les règles ontariennes qui régissent les sports de combat comme la boxe, les arts martiaux mixtes, et le kickboxing doivent évoluer afin de s’adapter aux normes internationales.

La législation actuelle est dépassée et décourage la tenue de grand événement en Ontario.

Michael Tibollo, ministre du Tourisme, de la Culture, et du Sport

[Ce changement] permettra d’amener ici ce que beaucoup d'Ontariens aiment, mais actuellement ils doivent aller à Las Vegas ou à l'étranger pour voir ce type d'événement, a-t-il dit.

Selon lui, il est possible de générer des revenus supplémentaires pour la province grâce à ces changements.

Le ministre Tibollo note que les règles actuelles sur les sports de combat sont régies par la Loi sur les sports de combat, ce qui rend tout changement difficile.

Le gouvernement Ford estime que les règles sont parfois trop strictes, comme pour les normes relatives à l'emballage des gants de boxe, le moment de la pesée des athlètes pour les compétitions d'arts martiaux mixtes, ou la longueur des pantalons requis pour les athlètes.

Selon le ministre Tibollo, ces règles doivent être modifiées pour tenir compte de l'évolution de l'industrie.

À l'heure actuelle, si le gouvernement veut changer les règles, il doit rouvrir la loi et suivre un processus législatif strict.

La nouvelle loi, si elle est adoptée, permettrait de nommer un commissaire aux sports de combat et un conseil consultatif chargé de faire des recommandations au ministre.

Le gouvernement pourrait alors mettre à jour les règles par le biais de modifications réglementaires, un processus qui prend beaucoup moins de temps que le processus législatif.

Avec les informations de La Presse canadienne

Toronto

Politique provinciale