•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison de rêve des 67 se termine de la pire façon

Le gardien des 67 Cedrick Andree
Le gardien des 67 d'Ottawa, Cédrick Andrée, tente de bloquer un tir lors du sixième match de la finale de la Ligue junior de l'Ontario. Photo: Valerie Wutti
Kim Vallière

Quinze minutes et quelques secondes. Ce court laps de temps aura été suffisant pour que le Storm de Guelph achève les 67 d'Ottawa en finale de la Ligue junior de l'Ontario (OHL) dimanche après-midi, au Sleeman Centre.

Pendant ces minutes qui ont semblé une éternité pour les partisans des 67, l’équipe a accordé cinq buts au Storm. Elle a aussi été dominée au chapitre des tirs au but 18-6 au cours de ces 20 minutes de jeu.

Les 67 avaient pourtant bien amorcé la rencontre. Des buts de Noel Hoefenmayer et Kody Clark ont permis à l’équipe de retraiter au vestiaire avec une avance de 2-0 après 20 minutes.

Le premier a surpris Anthony Popovich d’un tir décoché près du centre de la glace. Le deuxième s’est emparé du retour de lancer de Kevin Bahl pour marquer en avantage numérique.

Les vétérans du Storm ont pris les choses en mains à leur retour sur la glace. Dmitri Samorukov a permis à sa formation de s’inscrire au pointage après seulement 51 secondes de jeu.

Un entraîneur parle à ses joueurs au banc.L'entraîneur-chef des 67, André Tourigny, s'adresse à ses joueurs pendant le sixième match de la série finale de la Ligue junior de l'Ontario. Photo : Valerie Wutti

Le capitaine Isaac Ratcliffe a marqué à deux reprises. Cedric Ralph et Nick Suzuki, l’espoir du Canadien de Montréal, ont complété l’avalanche de buts.

Ottawa a bénéficié d’une occasion en or en fin de deuxième période pour revenir dans le match. Le Storm a écopé de deux punitions en dix secondes. Sasha Chmelevski en a profité pour réduire l’écart à 5-3, alors que les 67 jouaient avec un avantage de deux hommes.

Peu de temps après, Samorukov a toutefois profité d’une punition à Tye Felhaber pour inscrire le sixième but des siens. Les 67 ont retiré leur gardien Cédrick Andrée avec 7 minutes et 33 secondes à faire au match, ce qui a permis à Guelph de marquer un 7e but.

Keegan Stevenson a complété la marque avec moins de 4 minutes à faire au match.

Un joueur en entrevue sur la glace.L'attaquant étoile du Storm de Guelph, Nick Suzuki, est fier des joueurs de son équipe qui ont souvent dû revenir de l'arrière dans leurs séries depuis le début des éliminatoires. Photo : Radio-Canada

Nous avons eu des départs difficiles dans la plupart des autres séries, mais on se bat toujours pour revenir, cette équipe n’abandonne jamais, a affirmé l’attaquant étoile du Storm, Nick Suzuki.

Le jeune espoir du Canadien de Montréal a amorcé la saison avec l’Attack d’Owen Sound avant d’être échangé à Guelph au début du mois de janvier.

Fin de saison amère

Jusqu’à leur élimination en finale de l'OHL, les 67 avaient connu une saison de rêve. Ils avaient établi un nouveau record ontarien en remportant 14 victoires de suite en séries éliminatoires.

Le club n’avait pas perdu avant d’affronter le Storm et n’était qu’à deux victoires d’une participation à la Coupe Memorial. L’équipe qui n’avait jamais perdu plus de deux matchs de suite en saison régulière a baissé pavillon quatre fois de suite contre Guelph.

Les 67 avaient dominé le classement général de la saison régulière de la OHL. Ils ont égalé leur record de victoires avec 50 et ont obtenu le plus grand total de points de leur histoire, soit 106.

C’est difficile d’y penser maintenant et je pense que ce sera encore pire dans quelques heures, a déclaré l’attaquant des 67 Sasha Chmelevski. Mais je suis très fier de ce qu’on a accompli cette année, c’est un groupe résilient et altruiste. Nous serons des frères pour toujours.

Un homme en entrevue.L'entraîneur-chef des 67, André Tourigny, est fier de ce que l'équipe a accompli cette année. Photo : Radio-Canada

Une élimination difficile à accepter pour l’entraîneur, après la saison de rêve que l’équipe a connu.

C’est un groupe spécial et tu veux gagner. Tu es rendu à la fin, il te manque deux matchs pour remporter le championnat, a dit André Tourigny. Là, t’as des gars qui s’en vont, tu perds des individus exceptionnels, des personnes qui sont le fun à côtoyer à chaque jour. Ça va être tough.

Ottawa-Gatineau

Hockey junior