•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crue printanière : le Foyer Père-Guinard à Maniwaki évacué lundi

Le Foyer Père-Guinard de Maniwaki menacé par la montée de l'eau.

Des résidents doivent quitter le Foyer Père-Guinard, à Maniwaki, lundi.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Radio-Canada

Les 67 résidents du Foyer Père-Guinard, à Maniwaki, doivent être évacués de façon préventive à partir de lundi en raison de la montée des eaux dans la région.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais a confirmé dimanche qu'il avisait actuellement les résidents du CHSLD et leurs proches.

L'évacuation devrait débuter lundi après-midi, vers 13 h, et se poursuivre jusqu'à mardi, a indiqué la porte-parole du CISSS de l'Outaouais, Patricia Rhéaume.

Les 67 résidents seront relogés aux endroits suivants :

  • CHSLD de Gracefield
  • Salle communautaire, Centre Donat-Hubert, Bois-Franc
  • Église du Christ Roi, Maniwaki
  • Centre Jean Bosco, Maniwaki

L'eau monte beaucoup dans la rivière Désert et on veut éviter qu’il y ait de l’eau qui s’accumule, affirme Mme Rhéaume, qui ne croit pas que l’eau atteindra le Foyer Père-Guinard. L’eau a commencé à monter sur la rue des Oblats, et la Ville va installer des digues de sable pour éviter que l’eau monte plus haut.

Selon les derniers chiffres de la Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais, le niveau d'eau grimpera de 32 cm à Maniwaki d'ici mercredi.

On s’assure de tenir compte de tous nos résidents, affirme Patricia Rhéaume. On sait que beaucoup de ces personnes-là sont à mobilité réduite, et plusieurs sont très affectés, donc il faut y aller toujours avec beaucoup de prudence.

Le CISSS de l'Outaouais estime que l'évacuation devrait durer environ deux semaines. Certaines familles hébergeront leurs proches, alors que d'autres résidents pourraient être dirigés vers Gracefield, indique le CISSS. Les détails au sujet du déménagement préventif doivent être finalisés lundi.

En entrevue à Radio-Canada à la fin d'avril, le maire de Gracefield, Réal Rochon, avait affirmé que sa municipalité était prête à héberger les résidents du Foyer Père-Guinard advenant une évacuation.

Du déjà-vu

Il y a deux ans, les résidents du CHSLD avaient également dû être évacués en raison des inondations. Les résidents n'avaient plus eu accès à leur domicile entre le 1er mai et la première semaine de juin.

En 2017, on l'a vécu et ça s'était très bien passé. Cette fois-ci, ce sera la même chose.

Patricia Rhéaume, porte-parole du CISSS de l'Outaouais

À l'époque, le retour au bercail avait été long en raison du risque d'inondation qui se prolongeait. L'évacuation devait durer une semaine, mais la gravité des inondations et de la crue a modifié les choses.

Les résidents avaient été déplacés à treize endroits différents, dont l'Hôpital de Maniwaki, des CHSLD à Gatineau, la Résidence Jean Bosco et chez quelques proches.

Ottawa-Gatineau

Incidents et catastrophes naturelles