•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Syndicat des employés de garage vote en faveur d'une fusion

Des affiches du syndicat pendant le lock-out.

Le Syndicat des employés de garage CSD fusionne avec le Syndicat national des employés de garage du Québec.

Photo : Radio-Canada / Archives

Roxanne Simard

Le Syndicat des employés de garage CSD qui a vécu le lock-out des 26 concessionnaires va fusionner avec le Syndicat national des employés de garage du Québec (SNEGQ). Cette décision a été adoptée à l'unanimité lors de leur assemblée syndicale samedi.

Avec cette fusion, le syndicat devient le plus important de la province dans le secteur des services de l'automobile. Le président du SNEGQ, Dany Caron, croit que cette alliance sera plus que bénéfique.

Un des gros avantages c'est la force du nombre et l'expertise qu'on a à la grandeur de la province.

Dany Caron, président du Syndicat national des employés de garage du Québec

Le syndicat a aussi confirmé aux travailleurs que leur dette qui totalisait 6 millions de dollars sera totalement remboursée d'ici la fin de l'été. Il aura fallu finalement un peu plus de trois ans plutôt que six pour rembourser cette dette, entre autres grâce aux contributions d'autres syndicats.

Ensemble, il y a des choses qu'on peut faire qu'on ne ferait pas autrement et l'histoire le marquera aujourd'hui, parce qu'entre 72 mois de paiement et 38, il y a 34 mois de libération d'engagement financier, lance le trésorier de la centrale des syndicats CSD, Serge Tremblay.

Pour chaque employé de garage, c'est presque 600 $ de plus dans leur poche chaque mois à partir de septembre.

Excellente nouvelle. Je pense qu'on peut être fiers de nous autres!

Un syndiqué

Rappelons que le lock-out des 26 concessionnaires automobiles de la région avait duré de 2013 à 2016.

Avec les informations de Sarah Pedneault

Saguenay–Lac-St-Jean

Syndicalisme