•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une résidente de Swift Current vole au secours des corbeaux

Gros plan sur une corneille qui fixe attentivement devant elle.

D'autres villes ont vécu des enjeux avec les différentes espèces de corbeaux présentes au Canada. C'est le cas notamment à Victoria en Colombie-Britannique. (archives)

Photo : CBC

Radio-Canada

Puisque la ville de Swift Current, en Saskatchewan, envisage de tuer les corbeaux du parc Saulteaux, une résidente décide de poursuivre la municipalité pour sauver ces oiseaux.

Lorsqu’elle a eu connaissance des intentions de la ville de procéder à l’élimination de ces corbeaux, Maria Lewans s’en est fortement émue.

Je me suis dit que c’était ridicule. Ce n’est pas comme ça qu’on résout les problèmes, en tuant les choses.

Maria Lewans, résidente de Swift Current

Maria Lewans y voit aussi un engagement écologique. Pour elle, les corbeaux, comme tous les autres animaux, participent directement au maintien de l’écosystème.

« Ils ont le droit de vivre », soutient la résidente de Swift Current.

Elle a alors contacté la municipalité de cette ville située au sud-ouest de la Saskatchewan.

En l’absence de réponse, elle a décidé de porter l’affaire devant les tribunaux par crainte que sa demande ne soit pas suffisamment prise au sérieux.

De son côté la Ville soutient que de nombreux citoyens s’opposent aux nuisances causées par les corbeaux et sollicitent une intervention municipale.

Parmi les inconvénients occasionnés par les corbeaux, ceux-ci contribueraient à endommager les propriétés et à déposer des fientes, des carcasses de petits oiseaux morts et autres détritus sur l’aire de jeux du parc Saulteaux, tout en effrayant les enfants, soutient la ville de Swift Current dans un document judiciaire.

La Ville déclare aussi avoir tenté, en vain, de délocaliser les oiseaux, qui ont fini par revenir.

L’inefficacité de l’élimination des corbeaux

Le naturaliste Trevor Herriot considère que tuer les corbeaux n’est pourtant pas la solution à long terme.

« En général, c’est une mesure inefficace, déclare Trevor Herriot. Vous pensez changer les choses, mais ce n’est pas vraiment le cas. Ce qui amène les corbeaux en milieu urbain répond à la manière dont on traite l’environnement. »

Le naturaliste précise que si les corbeaux semblent apprécier les villes, c’est surtout en raison de la présence d’arbres et de poubelles.

Par conséquent, les corbeaux continueront de revenir tant que ces attractions demeureront.

Prendre une arme à feu en guise de politique urbaine pour éliminer les créatures que nous avons contribué à faire venir dans les villes est épouvantable.

Trevor Herriot, naturaliste

Trevor Herriot fait également observer que les corbeaux sont parmi les espèces aviaires les plus intelligentes et regrette qu’ils ne soient pas mieux protégés.

La ville de Swift Current précise qu’elle n’a pas encore procédé à l’élimination des corbeaux bien que cela ait été dans ses plans.

La cause sera entendue, lundi, devant la Cour du Banc de la Reine de Swift Current.

Avec des informations de Kendall Latimer

Saskatchewan

Politique municipale