•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Chinois termine une course à pied entre l’Antarctique et l’Arctique

Bai Bin court dans un secteur désertique et caillouteux avec un chapeau sur la tête sous un ciel partiellement nuageux.
Bai Bin lors de son immense périple. Photo: Bai Bin/GoFundMe
Radio-Canada

Un ressortissant chinois amoureux de la course à pied a couru pendant 24 000 km entre l'Antarctique et l'Arctique, soit une aventure de 433 jours qui l'a menée à braver bien des dangers.

Bai Bin est parti d'une station de recherche scientifique sur la péninsule Antarctique en mars 2018 avant d'arriver à Inuvik, dans les Territoires du Nord-Ouest, au début du mois de mai.

« J’aime courir, déclare-t-il. Cela fait des décennies que je le fais et je voulais me donner un défi ».

Cependant, son ultramarathon qui devait s’accomplir en 300 jours a été beaucoup plus long que prévu. Il décrit sur sa page GoFundMe avoir été atteint d’une bactérie en Colombie, hospitalisé deux fois au Panama et kidnappé lors de sa traversée du Mexique.

 

Bai Bin porte un manteau et se trouve debout sur la neige devant un grand panneau qui indique le nom de l'océan Arctique.Bai Bin célèbre son arrivée à l'océan Arctique. Photo : Fournie par Arlo Clarkson

« Il m’est arrivé beaucoup de choses, sans oublier les températures élevées », raconte Bai Bin qui souligne que son enlèvement et ses hospitalisations ont fortement ralenti la progression de son périple.

Cependant, Bai Bin n’a pas effectué son parcours tout seul. « Je n’aurais jamais pu faire cette course sans mon équipe, dit-il. Je n’aurais jamais pu courir de 70 à 100 km par jour ».

Le coureur a longé l'ouest de l'Amérique du Sud et de l'Amérique centrale avant d'atteindre les États-Unis et d'arriver à Vancouver en mars. De là, il a traversé la Colombie-Britannique et le Yukon puis a emprunté la fameuse autoroute Dempster qui mène vers l'Arctique.

Bai Bin court près d'un immeuble à Inuvik avec des lunettes de soleil et un manteau sur lequel il a collé un petit drapeau chinois.Bai Bin fait de la course à pied à Inuvik. Photo : Fournie par Peter Clark

Le coureur est finalement arrivé au bord de l'océan Arctique le mercredi 8 mai à 6 h du matin. Puis, il a quitté Tuktoyaktuk, dans les Territoires du Nord-Ouest, pour aller à Inuvik avant de rentrer à la maison en Chine….dans un avion. « Mon corps a besoin de se reposer. »

Grand-Nord

Course